You are here: Home » Actualités » Azali Assoumani célèbre exactement quoi et pourquoi?

Azali Assoumani célèbre exactement quoi et pourquoi?

Azali Assoumani célèbre exactement quoi et pourquoi?

Il se trompe et ne gagnera jamais par les effets d’annonce

Par ARM

  Ce cacique de l’UPDC rit presque quand il résume la situation psychologique foireuse dans laquelle Azali Assoumani veut vainement enfermer les Comoriens: «Le Colonel Azali Assoumani veut créer l’illusion ici et a lancé ses gens dans la rue pour faire une prétendue fête afin de faire croire qu’il a remporté l’élection présidentielle. Comme il se sait sur la sellette, il a entrepris d’entrer dans les chancelleries pour faire passer le message sur sa prétendue victoire à l’élection présidentielle. Son principal soutien à la Présidence de la République croit que nous ne savons pas qu’il a envoyé des messages aux chancelleries, y compris à nos principaux partenaires, pour dire que l’homme qui a dit à Nairobi en janvier 2016 qu’il ne lui ferait jamais confiance a été élu, alors qu’il ne l’est pas. Mais, nous ne nous précipitons pas. Nous gérons la situation en professionnels de la politique, en sachant qu’Azali Assoumani et son allié Ahmed Sambi ne vont pas prendre possession des Comores le 26 mai 2016. On n’attribuera pas le pouvoir à un homme qui n’a pas été élu, et nous n’avons pas peur de ses menaces de coup d’État et de ses menaces de mise à mort de notre candidat. S’il avait la conscience tranquille, celle d’un homme qui a remporté une élection, il ne se serait jamais livré à tout ce cirque destiné à influencer les Comoriens. Il devra répondre des saccages de 15 bureaux de vote à Anjouan par ses gens, et s’expliquer sur ses manigances crapuleuses dans la région du Hambou. Nous avons fait les comptes: plus de 9.000 bulletins de vote dans les bureaux de vote où les partisans et le colistier d’Azali Assoumani sont allés tout casser pour tenter d’empêcher l’élection de Mohamed Ali Soilihi, qui sera quand même investi Président de la République le 26 mai 2016».

  Depuis le lundi 11 avril 2016, les initiés sont au courant des démarches entreprises par Azali Assoumani et son homme de Beït-Salam auprès des chancelleries. Mais, avant de faire cela, ces gens-là auraient dû s’interroger sur une seule chose: comment vont-ils faire pour faire admettre auprès de la communauté internationale l’opportunité de reconnaître «l’élection» frauduleuse d’un Azali Assoumani habitué à la fraude et aujourd’hui sous la botte d’Ahmed Sambi, lui-même sous les babouches à la Ali Baba de l’Iran, et qui n’a pas été élu? Est-ce que ces gens haineux prennent le temps de mesurer la portée de leurs actes pour faire élire en même temps deux dictateurs tropicaux corrompus? Un peu d’intelligence aurait dû les faire réfléchir avant de se lancer dans une opération clandestine de relations publiques clandestines qui sont devenues un immense secret de Polichinelle.

  Et il y a cette obsession qui consiste à impliquer le Vice-président Mohamed Ali Soilihi dans le règlement de comptes entre Abiamri Mahamoud et les amies Hadidja Aboubacar et Sitti Kassim. Ce n’est pas l’affaire de Mohamed Ali Soilihi. C’est une affaire qui ne le regarde pas. Il a fait tout ce que le Président Ikililou Dhoinine attendait de lui au cours de ce processus électoral, d’une part, en libérant le champ à Maman, en prenant Abiamri Mahamoud comme colistier à Mohéli, et d’autre part, en acceptant Maman comme candidate de l’UPDC à Mohéli, alors que le parti ne voulait pas d’elle comme candidate. Il a dû aller lui-même à Mohéli à plusieurs reprises pour mettre de l’ordre dans des enfantillages d’adultes. Alors, quand les Mohéliens de Beït-Salam et autres lieux de Moroni disent vouloir se venger d’Abiamri Mahamoud en incluant Mohamed Ali Soilihi dans leurs «mohéliseries», ils se trompent d’adversaires et de combat. En attendant de savoir si Maman va déposer un recours à la Cour constitutionnelle, il faudra que son équipe se lance tout de suite dans une vaste introspection pour chercher les causes de ce qui n’a pas fonctionné dans leur campagne électorale très virile et véhémente.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 13 avril 2016.

Powered by Comores infos