You are here: Home » Uncategorized » Azali Assoumani cocufie le Mouvement du 11-Août

Azali Assoumani cocufie le Mouvement du 11-Août

Azali Assoumani cocufie le Mouvement du 11-Août

Et Ambari ramasse des millions lors du mariage d’État

Par ARM

      Youyou, youyou! Youyou, youyou! Encore youyou! La Ambari, emblématique première épouse du danseur de «Bumping» de rue Azali Assoumani, a trouvé une nouvelle fonction intergalactique: elle est devenue de façon officielle une ramasseuse de billets de 10.000 francs comoriens (20 euros) lors du mariage d’État organisé à Mitsoudjé, village de la famille sultanesque du Sultan Tibé du Hambou. Il y a quelques mois, nous vous annoncions ici ce mariage d’État, dont la mariée est la nièce du dictateur Azali Assoumani. Sur les images ayant indigné tous les Comoriens, on voit la Ambari, les seins en l’air comme d’habitude, dans une robe rouge d’un goût douteux, malgré son coût exorbitant, se jeter avec gourmandise à terre pour ramasser la pluie de billets de 10.000 francs lancés par le marié comme si sa vie en dépendait. La pauvre chérie! L’argent qu’elle ramassa à terre ce jour-là devait peser au bas mot dans les 15.000 euros (sans compter les billets ramassés par les autres), et ces beaux billets sortant de la Banque de Madagascar et des Comores étaient jetés en l’air en quelques minutes. Félicitations, très chère.

Imaginez la colère des Comoriens en constatant une insolence aussi indécente, à un moment où ils sont étranglés par l’estomac et le porte-monnaie. Est-ce que la Ambari était obligée de se livrer à un spectacle aussi débile et malsain? En tout état de cause, aucune personne bien éduquée et instruite n’aurait accepté de se livrer à une telle misère de la réflexion et à une telle escalade du ridicule. Ce n’est pas bien. Ce n’est pas bien pour la vue des Comoriens, qui souffrent. Le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani est insensible à la souffrance des Comoriens.

Ce que les Comoriens ne savent pas, c’est que le Sultan Tibé du Hambou est poussé par sa famille à organiser son grand mariage, mais avec M.M., sa maîtresse «historique», pour punir la Ambari, jugée sans cœur, inhumaine et trop hautaine par la famille biologique du «saigneur» de Mitsoudjé et du Hambou. Mais, la réalisation de ce mariage est trop hypothétique parce que les sorciers du Mbadjini ont été sollicités et travaillent pour l’empêcher à tout prix. Le pauvre Bellou est à la manœuvre en cachette.

      Pendant que la Ambari fait la fête à Mitsoudjé et se fait maudire par les Comoriens, son chéri a fort à faire puisqu’il a entièrement cocufié le prétendu Mouvement du 11-Août et ses vioques séniles et gâteux. Il ne veut pas d’un bilan de 42 ans d’indépendance, mais d’une escroquerie devant permettre d’arriver à la conclusion d’une redéfinition des institutions politiques nationales, dont le maître d’œuvre ne devra être que la Confrérie des Renégats et des Criminels (CRC), l’organisation mafieuse du «concubinocrate» Azali Assoumani, du fugitif international polygame Hamada Madi Boléro, du voleur Mohamed Chatur Al-Badaoui, du bandit Maoulana Charif et autres truands. Par cette démarche crapuleuse, le guitariste Azali Assoumani cherche à faire renaître la CRC de ses cendres et à la doter de tous les moyens de l’État, dans le pur style d’un «parti cocotte-minute».

      Pour parler un langage encore plus clair, nous devons signaler que la CRC, cocufiant les vioques séniles et gâteux du prétendu Mouvement du 11-Août, se sert des assises du zizi et du cul pour faire une douce entrée en campagne électorale, avec les moyens de l’État, y compris avec l’Armée de Loukman, Monsieur Fils, qui emprisonne même les gens qui prient. Pour sa part, en imitation des méthodes «démocratiques» de l’ancienne URSS, où il a fait ses études supérieures en on ne sait trop quoi, le fugitif international polygame Hamada Madi Boléro dit «Makridine» («Le religieux de la magouille») a même fait nommer un Commissaire politique auprès du malfrat Azali Assoumani. Seulement, quand les hommes font leurs plans pour semer le mal sur terre, ils oublient Dieu. Or, c’est Dieu qui a le vrai pouvoir de décision. Le moment venu, nous en parlerons, si Dieu le veut…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 9 août 2017.

Powered by Comores infos