You are here: Home » Uncategorized » Azali Assoumani enterre vivant un bovin à Bête-Salam

Azali Assoumani enterre vivant un bovin à Bête-Salam

Azali Assoumani enterre vivant un bovin à Bête-Salam

En 2016, il a ouvert une tombe et arraché la dent du mort

Par ARM

      Faut-il en rire ou en pleurer? Lors de l’élection présidentielle de 2010, de nombreux candidats avaient passé leur temps à enterrer vivants des animaux à Mohéli. Naturellement, comme Ikililou Dhoinine est de Djoiezi, le nombre de ces pauvres bêtes qui y avaient été enterrées vivantes avait dépassé la mesure. Certains candidats enterraient vivants les animaux, et les adversaires les déterraient, et les exhibaient à Poteau Central, haut lieu des intrigues sociales et politiques de Djoiezi.

On avait cru que les Mohéliens étaient les seuls à faire entrer les sorciers dans les affaires électorales. Or, rapidement, on se rendit compte que Mohéli n’avait aucun monopole en la matière. La preuve en a été donnée par le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani Boinaheri qui, en 2016, sur recommandation de l’un de ses sorciers, avait ouvert une tombe et arraché une des dents du mort qui y était enterré.

Aujourd’hui, le «ventriote» Azali Assoumani Boinaheri a franchi un pas supplémentaire, en prouvant qu’il vénère les sorciers, les sorcières et la sorcellerie. Que s’est-il passé? Une chose horrible. En effet, à son retour de Paris, il y a deux semaines, il a enterré vivante une vache en pleine nuit, vers 3 heures du matin. Où l’a-t-il enterrée? À Bête-Salam, siège de la Présidence de la République des Comores. S’agit-il d’une invention? Pas du tout.

Voici comment les choses se sont passées. En pleine nuit, une camionnette bâchée a été introduite à Bête-Salam, à l’heure indiquée par le grand sorcier du «concubinocrate» Azali Assoumani Boinaheri. Un grand trou a été préparé au préalable le soir même dans le plus grande discrétion. Des hommes, de blanc vêtus, étaient présents pour attendre la bête blanche et procéder au sacrifice. Cette pauvre vache fut enterrée vivante. Oui, Mesdames et Messieurs des Sociétés protectrices des Animaux (SPA), une vache a été enterrée vivante à la Présidence de la République des Comores.

Au moment de la macabre cérémonie, le fétichiste Azali Assoumani Boinaheri et Ambari, sa première épouse, étaient présents, bien éveillés, les yeux roulant comme des billes. Mais, qui a demandé à ces gens-là de recourir à une telle horreur? C’est un marabout qui a pignon sur rue à Paris, consulté à l’occasion du dernier passage de la famille royale des Comores dans la capitale Française, qui a «prescrit» ce sacrifice.

En d’autres termes, le dictateur de Mitsoudjé crâne en public, mais en privé, il a peur parce qu’il sait que ses assises vont lui être fatales. Il est prêt à enterrer vivantes toutes les vaches blanches des Comores, Zanzibar et Madagascar afin de continuer à parader à Bête-Salam. Que les éleveurs d’animaux fassent vraiment attention pour éviter à leur cheptel le triste sort de finir dans un trou. On va rire quand le dictateur Bête-Salam finira son parcours et quand on ira remuer le sol pour retrouver les restes de la vache enterrée vivante.

Savez-vous comment s’appelle le geste désespéré des deux époux? C’est de «l’émergence sacrificielle».

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 13 octobre 2017.

Powered by Comores infos