You are here: Home » Actualités » Azali Assoumani et ses proches dans la tourmente

Azali Assoumani et ses proches dans la tourmente

Azali Assoumani et ses proches dans la tourmente

Deux grandes puissances déclarent indésirables ses proches

Par ARM

     Poteau central est cette place publique mythique de Djoiezi, Mohéli. Quand on a de l’estomac et le cœur bien accroché, il est conseillé de s’y rendre pour savoir ce qui se passe vraiment aux Comores. Dans la nuit du mercredi 4 mai 2016, on y a entendu la petite musique suivante: «Si Mohamed Ali Soilihi n’est pas élu Président de la République, Azali Assoumani et Ahmed Sambi vont nous tuer jusqu’au dernier. Heureusement, je viens d’avoir la preuve que nous n’avons rien à craindre parce que, ici même, nous avons établi la fameuse liste des gens qui portent malheur à tous les candidats qu’ils supportent en période électorale. Or, tous les gens figurant sur cette liste du malheur supportent Azali Assoumani. Depuis que je me suis rendu compte de la chose, je dors très bien, sachant qu’Azali Assoumani ne peut pas remporter une élection en étant supporté par ces gens qui portent malheur». Et l’orateur a cité un à un tous les supporters qui portent malheur, faisant plier de rire toutes les personnes présentes.

     Notre homme ne s’est pas trompé, et les faits le prouvent. Superstition? Que nenni! Il s’agit d’une réalité, et l’une des personnes figurant sur la fameuse liste a reconnu n’avoir jamais pu faire élire un seul de ses candidats. Et comme pour donner raison aux jeunes de Poteau central, les hommes d’Azali Assoumani se déchirent à Mohéli et s’injurient comme du poisson pourri. Achiraf Ben Cheikh, candidat malheureux de la CRC à l’élection gubernatoriale de Mohéli et qui se voit ministre de l’Intérieur en cas de victoire du garçon méprisant de Mitsoudjé, continue à entretenir des relations pourries avec son aîné Abdallah Saïd Sarouma dit Chabouhane, Baguiri, Gris-gris, Coach ou Messi, comme Lionel Messi, le colistier d’Azali Assoumani à Mohéli. Les deux hommes se disputent le leadership de la CRC à Mohéli, se détestent cordialement, et Abdallah Saïd Sarouma criait depuis octobre 2015 qu’il n’allait pas voter pour le candidat de son propre parti à l’élection du Gouverneur de Mohéli, et depuis les deux hommes sont à couteaux tirés. Les Comoriens compatissent.

     Et il y a le cas Mohamed Saïd Fazul, élu Gouverneur à Mohéli. Il vient de faire une malencontreuse et inutile déclaration en faveur d’Azali Assoumani, déclaration qui n’a retenu que l’attention des mouches et des moutons tant elle n’a aucun intérêt politique. Que va apporter le Mohélien Mohamed Saïd Fazul au Grand-Comorien Azali Assoumani lors d’une élection qui se déroule à Anjouan? Pourquoi Mohamed Saïd Fazul croit pouvoir jouer le matamore à Anjouan? Et quand le même Mohamed Saïd Fazul voulut se rendre à Anjouan prétendument pour soutenir Azali Assoumani «au nom d’une dette morale» puisque le putschiste lui avait remis 30 millions de francs comoriens lors de l’élection présidentielle de 2010, Achiraf Ben Cheikh s’y opposa. Il ne veut pas que Mohamed Saïd Fazul, qu’il déteste, vienne lui faire de l’ombre chez Azali Assoumani. Piqué au vif, Mohamed Saïd Fazul est parti piqueniquer au Badamier, à Mayotte. Son ami Abdallah Saïd Sarouma voulait partir manger de la chèvre avec lui à Mayotte, mais il est indésirable à Mayotte. Oui, le colistier d’Azali Assoumani à Mohéli est indésirable à Mayotte. Pas de visa pour lui, donc. Et on peut dire qu’Azali Assoumani n’est entouré que de gens indésirables à l’étranger. Exagération? Des clous! Hamidou Karihila Hamadi, candidat malheureux d’Azali Assoumani à l’élection du Gouverneur de la Grande-Comore, voulait se rendre en Arabie Saoudite, où il avait été Ambassadeur des Comores. Eh bien, le charmant garçon qui n’a jamais été élu n’a pas obtenu le visa à Moroni. Il se rendit secrètement à Dar-Es-Salam, et y sollicita un nouveau visa à l’Ambassade d’Arabie Saoudite sur place, et a été prié de retourner aux Comores. Humilié!

     Les Comoriens doivent se poser des questions: pourquoi des gens qui croient diriger les Comores dans l’avenir sont déclarés indésirables partout? N’est-il pas salutaire de diligenter une enquête pour chercher à connaître les saletés qu’il y a dans les dossiers des proches d’Azali Assoumani au point que les Ambassades ne veulent pas les voir? Est-il prudent de confier le destin de tout un pays à des individus considérés comme dangereux à l’étranger? Les Comores doivent lancer une enquête dans les meilleurs délais parce que tout fait penser que bientôt, même Azali Assoumani pourra être concerné par des mesures d’éloignement et de mise en quarantaine dans les Ambassades. Affaire à suivre…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 8 mai 2016.

Powered by Comores infos