You are here: Home » Non classé » Azali Assoumani, le Maître du jeu!

Azali Assoumani, le Maître du jeu!

Azali Assoumani, Président de l’Union des Comores, est né à Mitsoudje en 1961.

Il est diplômé de l’académie militaire de Mecknes et rentre aux Comores pour exercer sa profession.

Intégré au sein de la force armée comorienne (FAC), il gravit les échelons avec beaucoup de sérieux et de discipline.

Lors de l’assassinat de l’ancien président Abdallah en 1989 et la dissolution de la garde présidentielle (GP), il devient adjoint du Colonel Léonard et prendra plus tard la tête de la force comorienne de sécurité (FCS).

Après le départ du Président Djohar, il quitte le pays pour une formation à l’école de guerre en France et revient au pays.

Après le débarquement raté du président Taki, il succède à Moilime Djoussouf à l’Etat Major des forces armées.
Fort de son tempérament, il place des hommes de confiance dans les différentes sections y compris les postes stratégiques de l’armée.

Son aura était si impressionnant que lors d’une tentative de putsch organisé par les enfants d’Abdallah, il débarque en 405 dans les checks points de Moroni et demandent aux mutins de retourner dans leurs casernes.
Ainsi, en 1999, lorsque le pays fût menacé d’une guerre civile, il exige de l’armée de s’interposer et sauver l’unité nationale.

En 2002, il devient Président de l’Union des Comores et organise des élections libres et démocratiques pour les législatives et gubernatoriales ainsi que les présidentielles de 2006.

En 2016, il revient au pouvoir grâce à une stratégie hors norme.

Une équipe jeune et dynamique a préparé le terrain de la reconquête appuyée par des hommes expérimentés.
Sa campagne montait crescendo au fur des jours et le peuple adhère à ses idées.

Désormais, il retrouve dix ans après le palais de Beit-Salam.

Aujourd’hui, tout le monde s’accorde à dire que l’ancien officier supérieur est véritable stratège.

Il a su conquérir le pouvoir avec habileté et il saura le conserver.

C’est le sens même d’un véritable révolutionnaire.
Soucieux de l’avenir institutionnel du pays, il accède à la requête du mouvement du 11 août et met en place les Assises Nationales qui ont pondu l’architecture institutionnelle actuelle.

On abolit les structures budgétivores et on renforce les pouvoirs du Président de la République qui est désormais le seul commandant à bord.

La tournante est renforcée car elle passe de 5 ans à 10 ans, ce qui laisse à l’équipe dirigeante de solliciter à nouveau le suffrage du peuple comorien.

Après ce toilettage voulu par les pères fondateurs du pays, Azali Assoumani met le cap vers l’émergence de l’Archipel des Comores et sa détermination est sans faille.

Moroni Info

Powered by WPeMatico