You are here: Home » Actualités » Azali Assoumani mendie une victoire chez le Président

Azali Assoumani mendie une victoire chez le Président

Azali Assoumani mendie une victoire chez le Président

Il squatte Beït-Salam et menace la vie de Mohamed Ali Soilihi

Par ARM

  Azali Assoumani va mourir de honte et de dépit s’il n’est pas déclaré élu au scrutin présidentiel qu’il vient de perdre par 38,35% contre 42,52% pour le Vice-président Mohamed Ali Soilihi, alors que, laminé, Mouigni Baraka Saïd Soilihi a complètement disparu du paysage politique et électoral. Pendant que Mouigni Baraka Saïd Soilihi se demande comment il va s’afficher devant ceux qui lui recommandaient de se déclarer candidat à sa propre succession au Gouvernorat de la Grande-Comore au lieu d’aller se faire tuer dans un scrutin présidentiel, le Colonel Azali Assoumani menace visiblement la vie de Mohamed Ali Soilihi, à telle enseigne qu’il a fallu renforcer la sécurité du Président élu pour éviter le pire. Oui, aujourd’hui, on voit un Président élu dont la sécurité est très menacée par un candidat qui ne veut pas admettre qu’il a perdu l’élection et qui se réfugie dans le boubou du Président Ikililou Dhoinine pour que celui-ci annule on ne sait comment l’élection absolument libre et démocratique de Mohamed Ali Soilihi pour lui faire plaisir à lui, l’homme qui a volé presque 20 milliards de francs comoriens, selon le diplomate Thierry Vircoulon et qu’on accuse de certaines choses aussi horribles les unes que les autres.

  Aujourd’hui, alors que les Mohéliens gravitant à Beït-Salam autour du Président Ikililou Dhoinine ont laissé tomber le masque pour afficher leur soutien total et indéfectible au candidat de la CRC, Azali Assoumani ne lâche pas le Président Ikililou Dhoinine. Il le suit partout, même aux toilettes. Il tient absolument à ce que ce dernier tire une conclusion sur son obligation de neutralité pour donner gain de cause à un homme qui a perdu une élection de manière démocratique et qui est soutenu par Ahmed Sambi, le pire ennemi de l’État comorien et du peuple. Tout le monde sait que l’alliance conclue par Ahmed Sambi et Azali Assoumani ne peut qu’être néfaste et mettre en danger la paix et la stabilité des Comores. Tous les Comoriens savent ce que ces deux hommes peuvent faire pour retourner au pouvoir. Si les Comoriens ne se mobilisent pas tout de suite pour mettre fin aux manœuvres politico-militaires en cours, ils ne doivent pas s’étonner demain s’ils se réveillent avec un coup d’État qui, s’il n’a pas encore été réalisé, c’est uniquement parce que l’Armée nationale de Développement (AND) ne veut pas entendre parler d’Azali Assoumani et ne veut pas le voir se réinstaller à la Présidence de la République.

  Paix aux Comores.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 11 avril 2016.

Powered by Comores infos