You are here: Home » Actualités » Azali Assoumani noie la République dans le copinage

Azali Assoumani noie la République dans le copinage

Azali Assoumani noie la République dans le copinage

Saïd-Ali Saïd Chayhane ou l’inutile provocation de trop

Par ARM

     Passée de Républiquette bananière de fait à Républiquette bananière «de Droit», l’Union des Comores a toujours brillé par ses histoires de copinage au sommet de l’État. Seulement, cette fois-ci, on peut dire que «trop, c’est trop». Le cas Saïd-Ali Saïd Chayhane est devenu la provocation de trop par laquelle Azali Assoumani prouve qu’il se moque des Comoriens et piétine, une fois de plus, leurs sensibilités et leurs susceptibilités. Il a nommé cet individu ministre des Finances et du Budget, faisant de lui le cœur de l’État. Cet individu n’est pas la seule nullité nullissime de ce gouvernement de l’échec et du fiasco, mais il est un cas qui interpelle les consciences. Déjà, quand Azali Assoumani était Président à la suite de son putsch du 30 avril 1999 et après la mascarade électorale que lui avait organisée le futur fugitif international Hamada Madi Boléro en 2002, il avait violé toutes les règles de la République en faisant de Saïd-Ali Saïd Chayhane le Directeur général des Douanes des Comores, alors que cet homme foncièrement et notoirement médiocre n’avait pas le grade d’Inspecteur des Douanes, condition sine qua none pour devenir chef des gabelous aux Comores. Pourtant, il l’avait nommé.

     Pourquoi? Parce que Saïd-Ali Saïd Chayhane est le balayeur-effaceur des saletés domestiques d’Azali Assoumani. C’est lui qui est appelé à laver les saletés de copinage là où le nouveau maître des Comores ne peut pas s’afficher officiellement. Homme des sales besognes domestiques d’Azali Assoumani, Saïd-Ali Saïd Chayhane a toujours été payé «pour ses bons et loyaux services» par son maître. Cependant, cette fois, la coupe est pleine parce que l’effaceur des saletés domestiques d’Azali Assoumani est devenu le grand argentier de l’Union des Comores: ministre des Finances et du Budget. Les Comoriens ne sont pas contents d’apprendre que les histoires de petites copines complaisantes finissent par devenir un critère de nomination aux hautes fonctions de l’État. Si un «Président» n’arrive pas à gérer sa vie privée, il n’a pas à l’imposer aux Comoriens, qui se passeraient bien de ces impolitesses consistant à nommer des nullités nullissimes juste parce qu’elles servent à couvrir des saletés domestiques que l’éducation interdit de nommer en public.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 1er juin 2016.

Powered by Comores infos