You are here: Home » Actualités » Azali Assoumani, nouveau «Droro» de la République

Azali Assoumani, nouveau «Droro» de la République

Azali Assoumani, nouveau «Droro» de la République

Ahmed Sambi le fait biberonner, materner et chaperonner

Par ARM

     «Quand j’étais petit, ma mère m’appelait Droro». La petite phrase figure dans l’une des plus emblématiques chansons du grand artiste Boinariziki. Droro est cet enfant qui, même arrivé à l’âge de 4-6 ans, continue à marcher à quatre pattes. Azali Assoumani est aujourd’hui le Droro de la République. Il n’arrive plus à marcher. Sans Ahmed Sambi, le Colonel Azali Assoumani ne mange plus. Il ne boit plus. Azali Assoumani est au régime biberon, et c’est Ahmed Sambi qui lui tient le biberon et lui donne le sein. Et, il faudra qu’Azali Assoumani dise aux Comoriens s’il appelle Ahmed Sambi «Papa» ou «Maman». Comment l’homme qui prétend pouvoir diriger un État attend qu’un autre ancien dictateur corrompu et incompétent vienne lui dire: «Azali Assoumani! Lève-toi et va à Mramani! Azali Assoumani, dors! Azali Assoumani, viens prendre le sein. Bien, mon bébé, tète»? Quand a commencé la campagne électorale pour la reprise du scrutin dans 13 bureaux de vote à Anjouan, ce n’est pas Azali Assoumani qui est parti à Mramani et autres villages, mais Ahmed Sambi, l’homme à la hache et à la machette, l’homme qui demande au peuple de préparer les machettes et les haches quand Azali Assoumani sera déclaré vaincu à l’issue de la reprise des élections. La confusion règne dans le camp de la menace et de l’injure. Le peuple comorien ne sait même plus qui, d’Azali Assoumani ou Ahmed Sambi, est candidat à cette reprise des élections.

     Mais, les Comoriens savent une chose: Ahmed Sambi est devenu le grand looser de la République. Ils ont vu comment cet homme, de 2014 à 2015, a tenu en haleine tout un pays pour sa candidature bidon et comment cette candidature fantomatique a fait pschitt, quand la Cour constitutionnelle, appliquant le Droit positif comorien, a rejeté ladite candidature. Mû par une rage indescriptible, le même Ahmed Sambi se jeta sur un candidat qui fut éliminé au premier tour du scrutin présidentiel. Les Comores et la communauté internationale assistèrent donc à une débauche d’enfantillages, et Ahmed Sambi perdit sans être lui-même candidat. Il se dirige maintenant vers son troisième échec au cours de la même élection. Pour la première dans l’Histoire de l’humanité, un homme qui n’est pas candidat à une élection perd celle-ci. Il perd l’élection d’autrui dans laquelle il ne s’est engagé que par désespoir et par haine, après avoir pris à l’étranger des engagements pétroliers et gaziers devant prendre en otage tout le peuple comorien. L’issue de la reprise du scrutin va renvoyer tous ces gens-là chez eux, et en 2021, ils seront battus de nouveau, en attendant leur élimination en 2026.

     Avec les deux anciens et mauvais Présidents Azali Assoumani et Ahmed Sambi, les Comores auraient été en danger. Leur mépris envers les électeurs d’Anjouan est une honte. Ahmed Sambi a toujours été méprisant envers les Comoriens originaires des régions rurales du pays. Les Comoriens d’Anjouan n’ont pas oublié ses injures du 14 janvier 2014 à Épinay-sur-Seine envers leur Gouverneur Anissi Chamsidine pour la seule raison, disait-il, qu’il est de «Hamararé, là-bas, dans la campagne», insultant par la même occasion tous les natifs des régions rurales. Les Comoriens, en général, et les Comoriens d’Anjouan, en particulier, n’ont pas oublié qu’en avril 1999, c’est Azali Assoumani qui avait organisé la chasse aux Anjouanais à Moroni, en leur demandant de dire «citron» en comorien, ce qui donne «Ndrimou» en comorien d’Anjouan, et «Ndimou» en comorien de Grande-Comore et de Mohéli. Et ce sont ces deux hommes qui, aujourd’hui, toute honte bue, sillonnent Anjouan à la recherche du suffrage des gens qu’ils méprisent? Rira bien qui rira le dernier.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 7 mai 2016.

Powered by Comores infos