You are here: Home » Actualités » Azali Assoumani veut saboter la reprise de l’élection

Azali Assoumani veut saboter la reprise de l’élection

Azali Assoumani veut saboter la reprise de l’élection

Il dépêche à Anjouan ses casseurs pour un grand sabotage

Par ARM

  Le Colonel Azali Assoumani a décidé de ne jamais remporter une bataille de manière loyale. Il ne s’agit pas de batailles militaires, parce que celles-là, il les fuit, comme cela a été constaté en septembre 1995, quand, à l’arrivée des mercenaires de Robert «Bob» Denard renversant le Président Saïd Mohamed Djohar, il s’était caché en slip sous une table à l’Ambassade de France à Moroni alors qu’il était le chef d’État-major des Forces Armées comoriennes (FAC); il s’agit plutôt des batailles électorales. Le monde entier sait comment son ami-ennemi Hamada Madi Boléro, alors Président de la République par intérim, lui avait organisé, en 2002, une mascarade électorale d’une telle vulgarité et d’une telle bêtise que ses deux concurrents au second tour du scrutin présidentiel avaient décidé de ne pas se rendre à une élection qui n’en était pas une. En 2016, Hamada Madi Boléro, les autres Mohéliens de Beït-Salam et Azali Assoumani ont tenté de rééditer le même coup foireux par:

  • Vote de 160 morts et Comoriens vivant à l’étranger, dont Mohamed Elamine Souef, cousin et ancien ministre des Affaires étrangères d’Azali Assoumani, au Darfour, au Soudan, le dimanche 10 avril 2016, jour du second tour de l’élection présidentielle.
  • Tripatouillages et dévergondage des résultats électoraux par Hamada Madi Boléro au profit de son ami-ennemi Azali Assoumani.
  • Occultation par Hamada Madi Boléro de la vérité au Colonel Youssoufa Idjihadi, chef d’État-major de l’Armée nationale de Développement (AND), qu’il a trahi traîtreusement et ignominieusement.
  • Dévoiement des chiffres sur les trois îles au profit d’Azali Assoumani.
  • Apparition frauduleuse de 1.597 votants fantômes sur les procès-verbaux des bureaux de vote alors que l’écart entre les deux candidats est très ténu et s’explique par cette fraude.
  • Signature des procès-verbaux de 35 bureaux de vote par la même personne.
  • Saccage de 14 bureaux de vote où l’élection n’a pu avoir lieu, suite au vandalisme des séides d’Azali Assoumani, y compris de Moustadrane Abdou, son colistier à Anjouan.

  Azali Assoumani ne voulait pas d’une reprise des élections dans les 13 bureaux de vote où la violence de ses séides exigeait un scrutin partiel. Il a lancé un véritable cri de haine contre la communauté internationale et a poussé ses partisans à menacer de mort les observateurs internationaux, obligés de se réfugier à Madagascar pour fuir la mort brutale dont ils sont menacés. Comme il n’a pas pu empêcher la Cour constitutionnelle de demander une reprise des élections là où les danseurs de bumping de rue avaient brutalement empêché la tenue du scrutin, le Colonel Azali Assoumani s’est lancé dans une nouvelle aventure qui se retournera contre lui: le dimanche 1er mai 2016, il a dépêché à Anjouan des casseurs crypto-sambistes transportés par 3 navires pour tenter, une fois de plus, d’empêcher les électeurs de se rendre aux urnes afin que le taux de participation soit le plus faible possible pour que le favori Mohamed Ali Soilihi ne lui fasse pas manger de la poussière. Oui, Azali Assoumani veut priver, une seconde fois, les Anjouanais d’une élection que Mohamed Ali Soilihi a toutes les chances de remporter. Mais, le Colonel Azali Assoumani doit se préparer à en payer le prix. S’il empêche un seul Anjouanais de voter, il en subira les conséquences. Il ne peut pas passer sa vie à «gagner» par la menace, la violence et la fraude. Un homme, un vrai, ne passe pas sa vie à tricher et à mépriser et terroriser les autres. Et cette fois, si ses hommes commettent la moindre violence en tentant d’empêcher les électeurs d’Anjouan de se rendre aux urnes, la foudre du Droit s’abattra sur lui avec une violence dont il ne peut même pas imaginer l’ampleur. Qui vivra verra…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 2 mai 2016.

Powered by Comores infos