You are here: Home » Actualité » «Azali avait peur du simple regard de Campagnard»

«Azali avait peur du simple regard de Campagnard»

«Azali avait peur même du simple regard de Campagnard»

Il a créé le CNT pour Campagnard, Larifou et Mouigni Baraka

Par ARM

       Le dimanche 24 mars 2019, eut lieu le plus grand fiasco électoral depuis la création du monde. Ce n’était même pas une mascarade électorale, mais une absence totale d’élections. Tous les esprits logiques se demandaient comment le dictateur Assoumani Azali Boinaheri allait sortir de cette situation de honte, de mort et de pourriture. Or, toute honte bue, sans peur de Dieu et du peuple comorien, «le Docteur» Ahmed Mohamed Djaza le déclara «élu» «dès le premier tour» «à 60%»! Les Comoriens étaient tellement en colère que, dans une vidéo ayant beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, une femme de Grande-Comore disait clairement à Ahmed Mohamed Djaza qu’il allait mourir de malédiction en 2020. Et, en 2020, Ahmed Mohamed Djaza était assassiné par ses maîtres, qui ont jeté son corps à terre lors d’une fausse prière de l’absence comme celui d’une fourmi qui change de sexe dans le Mato Grosso, après avoir fait des photos de son corps nu et volé ses téléphones portables.

Dans la foulée de l’élection qui n’a pas eu lieu le 24 mars 2019, le peuple comorien dans son ensemble lança un cri de colère. Des manifestations de protestations ont été baignées dans le sang et les larmes aux Comores. Depuis le 24 mars 2019, les Comoriens vivant en France manifestent leur rejet total et définitif de la personne et de la politique du dictateur Assoumani Azali Boinaheri. On vit alors le Colonel Mohamed Soilihi dit Campagnard prendre des airs d’un libérateur et lancer la création d’un Comité national de Transition (CNT). Les Comoriens se mirent à espérer et à bénir leur héros qui allait les débarrasser du dictateur Assoumani Azali Boinaheri et de sa clique de voleurs de poules et de linceuls de morts.

Or, tout cela relevait de la farce. C’est le dictateur Assoumani Azali Boinaheri qui avait écrit le scénario malhonnête du CNT. C’est lui-même qui a créé cette carcasse d’hyène du Ferlo, Sénégal. Il a créé ce carcan pour ses plus fidèles larbins que sont Mohamed Soilihi dit Campagnard, son chanteur, griot et avocat Saïd Larifou et son boulanger Mouigni Baraka Saïd Soilihi. Ce trio ne s’est pas trouvé par hasard à la tête du CNT, Mouigni Baraka Saïd Soilihi ne s’est pas trouvé par hasard à la tête du CNT quand Campagnard s’est caché pour adresser une lettre d’excuses à son chef, le dictateur Assoumani Azali Boinaheri, et Saïd Larifou dit «L’Art-Fou» ne s’est pas trouvé par hasard n°2 du CNT chargé de la zizanie dans la vraie opposition. Ces gens-là sont sous les ordres du dictateur Assoumani Azali Boinaheri.

Un habitué des rencontres entre le dictateur Assoumani Azali Boinaheri et Campagnard criait au téléphone, alors que la communication était très claire: «Depuis qu’il avait fui devant les mercenaires le 28 septembre 1995 alors que Campagnard luttait avec ses soldats contre Bob Denard et ses mercenaires, Azali, alors le chef d’État de l’Armée, avait tellement honte devant Campagnard qu’il avait peur et honte de son simple regard. Il était gêné en sa présence. Mais, Campagnard s’est rabaissé lui-même devant lui en obtenant illégalement de lui le marché du ramassage des ordures à Moroni, en quémandant auprès de lui des services relevant de la corruption. Tout ce que lemohelien.com a écrit sur la complicité malsaine liant les deux Colonels sur le dos et contre les Comoriens est vrai. Campagnard a été pour quelques heures Président d’un CNT créé par Azali pour lui, Saïd Larifou et Mouigni Baraka. Ces gens-là poignardent les Comoriens sur le dos. Campagnard a présenté des excuses à Azali. Saïd Larifou dynamite l’opposition pour Azali. Mouigni Baraka continue à mendier chez Azali. Or, il s’agit des trois dirigeants du CNT. Les Comoriens sont les dindons de la farce». C’est très sale. Ces gens-là sont très sales. Ils cocufient le peuple comorien.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 25 août 2021.

Powered by WPeMatico