You are here: Home » Actualités » Azali en tête de la présidentielle

Azali en tête de la présidentielle

Après la proclamation par la commission électorale des résultats provisoires de l’élection présidentielle, le candidat malheureux Mohamed Ali Soilihi a évoqué samedi la nécessité d’organiser des élections partielles sur l’île d’Anjouan. En effet, seulement 1,11% des suffrages le séparent du vainqueur Azali Assoumani.

Vendredi, la Céni a déclaré Azali Assoumani vainqueur de la présidentielle du 10 avril avec 40,98% des suffrages. Mais il n’a pas fallu longtemps pour que des voix s’élèvent pour contester les résultats. Ce samedi, Mohamed Ali Sohili, le candidat du pouvoir, arrivé deuxième avec 39,87% des votes a annoncé qu’il ne reconnaissait pas ces résultats. Selon lui, certains bureaux de l’île d’Anjouan ne se sont pas exprimés. Il réclame donc l’organisation d’une partielle. 

C’est désormais à la Cour constitutionnelle de se prononcer et de confirmer ou d’infirmer les résultats de la Céni. Mais pour le vainqueur, Azali Assoumani, il n’y a pas lieu d’envisager des partielles.

« Quand vous avez 15 bureaux sur 750 bureaux qui n’ont pas voté, comment on peut parler de partielles ? S’étonne Azai Assoumani. C’est des élections nationales. Ce n’est pas des élections législatives. On est en démocratie. En démocratie, malheureusement, si c’est 40% qui ont voté et 60% qui se sont abstenus, c’est les 40%. Et puis dans les 40% si vous avez deux candidats, que le premier a 30% et l’autre 10%, la démocratie veut que ce soit lui qui a été choisi. Mais venir parler de partielles, pour moi, c’est une parole qui n’était pas indiquée, qui n’était pas à sa place. On ne va pas faire des partielles parce qu’il y a un candidat qui a perdu. On fait un recours par rapport à des bureaux et c’est à la Cour de décider, mais ce n’est pas à l’intéressé d’imposer à la Cour ce qu’elle doit faire. Mais je fais confiance à la Cour constitutionnelle : si le recours est fait, elle a va appliquer la loi pour l’intérêt du pays, pour la paix et la stabilité du pays. »

RFI

Powered by Comores infos