You are here: Home » Actualité » Azali, entre paranoïa délirante et délire paranoïaque

Azali, entre paranoïa délirante et délire paranoïaque

Azali, entre paranoïa délirante et délire paranoïaque

Obsessions, hallucinations et élucubrations d’un tyran

Par ARM

       Entre mars et novembre 2020, en pleine pandémie de coronavirus, en pleine crise économique et sociale aigue et en expansion, le dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri a multiplié par 8 le coût de sa sécurité personnelle, qu’il a concentrée dans sa «résidence privée d’État». On y retrouve l’essentiel de l’arsenal devant l’aider à lutter même contre Dieu, l’Ange de la Mort et les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse. La multiplication par 8 du chiffre de sa sécurité personnelle n’avait pas pris en compte les autres lubies sécuritaires du dictateur fou et terroriste de Mitsoudjé. Or, les éléments qui s’y ajoutent sont plus coûteux que ceux qui ont déjà fait multiplier le coût de la sécurité du fou de Mitsoudjé par 8.

1.- La consultation des sorciers tanzaniens coûte de plus en plus cher aux Comoriens, qui financent sans le savoir les folies du tyran fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri, qui doit danser nu devant lesdits sorciers, «prier» nu, être entouré de serpents vivants et acheter un matériel de sorcellerie très coûteux. Il croit que la sorcellerie le sauvera de la mort.

2.- Le recours par le dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri, de mercenaires blancs, signe annonciateur d’une chute brutale et sanglante en cours de préparation, coûte également très cher aux Comoriens, à un moment où leur prétendue économie est en panne totale et en mort cérébrale. Le dictateur croit que les mercenaires le sauveront de la colère mortelle des Comoriens. D’autres dictateurs avaient eu cette faiblesse, mais en sont tout de même morts.

3.- L’arrivée aux Comores d’un équipement militaire très sophistiqué, même si les dictatures poussiéreuses et détestables du Moyen-Orient financent la chose, tue ce qui tient lieu d’économie aux Comores, et prouve que la dictature est aux abois. Mais, un équipement militaire, aussi sophistiqué soit-il, ne suffit jamais à sauver un mauvais dirigeant.

4.- Le recrutement de jeunes écervelés destinés à remplacer leurs parents licenciés en 2020 s’avère des plus onéreux. Pour autant, que vaut une Armée de zombies?

La dictature a peur. Elle vit dans la paranoïa délirante et dans le délire paranoïaque. Elle est constamment dans les élucubrations pathétiques, dans les folles hallucinations et dans les obsessions sécuritaires. C’est la raison pour laquelle, elle voit des comploteurs partout. Le dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri voit des putschistes partout. Pendant que les Comoriens sont étranglés par l’estomac et le portemonnaie, le dictateur fou et terroriste qui les empêche de respirer dépense des milliards de francs pour ses obsessions sécuritaires. D’autres dictateurs étaient dans le même état d’esprit, ont dépensé des milliards de francs ou d’euros pour leur sécurité personnelle, mais ils ont fini prématurément et paradoxalement dans un cercueil.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 19 décembre 2020.

Powered by WPeMatico