You are here: Home » Actualités » Azali fait fuir les investisseurs avec sa dictature et sa mauvaise gestion de l'Etat

Azali fait fuir les investisseurs avec sa dictature et sa mauvaise gestion de l'Etat

Les trois sourds des Comores.
Curieusement la crise politique Comorienne s’est transformée en guerre de tranchée, ou tout au moins en guerre froide , C’est le statut quo. Cette situation pèse sur l’ensemble des Couches sociales du pays y comprise les proches du pouvoir, pour s’en graisser , ceux-ci ont besoin d’entrées financières, pour mieux se servir .
En dépit du discours officiel sur la détermination à éradiquer la misère , ce que j’en doute pas et ça s’arrête là. Le niveau de crédibilité d’un pays dans le monde actuel ne se jauge plus avec les richesses d’un pays , mais bien avec le sérieux des dirigeants dans la gestion matérielle, mais surtout l’état de droit . Un pays réputé stable est un appel d’air aux investisseurs. Cette guerre froide qui s’instaure n’est pas de nature à inciter l’arrivée des Capitaux étrangers, l’aide structurelle que tente de mettre en place Riyad et Moroni ne peut à elle seule financer les bases d’un réel de développement.Doit- on rappelle qu’au début du mandat en cours ; ce fut le ballet des investisseurs. Depuis quelques temps beaucoup lèvent les pieds d’autres qui étaient déterminer à investir traînent les pays , étant donné l’incertitude politique ambiant .
IL est donc du devoir de chacun de prendre ses responsabilités. Déjà la France s’invite dans le débat politique Comorien comme à l’accoutumée, voici que l’union européenne vient emboîter le pas . Pendant ce temps les trois sourds , que sont le régime, , l’opposition et la population jouent leur rôles de sourds.

Daoud Halifa

Powered by Comores infos