You are here: Home » Actualité » Azali haït les autres quand ils vivent et les siens morts

Azali haït les autres quand ils vivent et les siens morts

Azali haït les autres quand ils vivent et les siens morts

Après Ahmed Djaza, il jette à terre Nidhoime Attoumane

Par ARM

       C’est le dimanche 2 août 2020 que nous avons reçu les images sordides sur l’assassinat sordide d’Ahmed Mohamed Djaza. Nous les avions reçues d’un journal de Moroni. Notre mission en la matière consistait à faire expertiser ces photos insoutenables, inhumaines et heurtant toute sensibilité, quelle que soit l’étendue des griefs qu’on tient au mort dans sa conduite inqualifiable qui lui avait valu les pires malédictions et damnations de Comoriennes qui, en mars 2019, prédisaient sa mort dans une année. Cela se réalisa. Par pudeur et humanité, nous n’avons jamais publié ces photos. Et quand, en décembre 2020, elles se répandirent sur les réseaux sociaux comme une traînée de poudre, nous avions préféré regarder ailleurs. Elles ne constituaient aucune nouveauté pour nous, et leur intérêt était nul.

Tout dans l’assassinat, le vendredi 1er mai 2020, d’Ahmed Mohamed Djaza, Président à «104%» de la Commission nationale électorale «indépendante» (CÉNI), est inhumain: un assassinat que la dictature tenta de faire passer pour une mort naturelle, les photos de lui nu et assassiné, sa prétendue prière mortuaire sur un placenta de chienne à Moroni, son cadavre jeté à terre comme celui d’un pou, le vol de ses effets personnels, dont ses téléphones portables, l’interdiction faite à tout Mohélien d’approcher son corps, son enterrement sans ceux qui commanditaient ses fraudes électorales stupides et inintelligentes, et en tiraient profit.

Après la vague d’émotion consécutive à cette barbarie, on croyait que la dictature allait se comporter avec moins de cruauté. Eh bien, non. Non! Justement, non! Nidhoime Attoumane, membre honni de la Cour suprême honnie, est mort le vendredi 29 janvier 2021. Exactement comme Ahmed Mohamed Djohar, son corps sans vie a été jeté par terre comme celui d’un chien. Le parallèle entre les deux individus est saisissant. Leurs rôles dans le mal contre les Comoriens sont complémentaires. Ahmed Mohamed Djaza réalisait l’irréparable en matière de fraudes électorales idiotes, inventait un taux de participation à 70% là où le nombre de votants ne dépassait pas 1%, créa un taux de votants à 104%, «comptait» les bulletins de vote sans en ouvrir les urnes, accordait toutes les élections au dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri, en abolissant les barrières de la honte. Pour leur part, à la Cour suprême, Nidhoime Attoumane et les autres bandits disent toujours «oui» et approuvent toutes les saletés d’Ahmed Mohamed Djaza. La boucle est ainsi bouclée.

De fait, si le dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri s’acharne sur les opposants de leur vivant, les haït et déteste, les exile, les emprisonne, les humilie (en réalité, il s’humilie lui-même) et leur pourrit la vie, il attend que les siens meurent pour leur réserver le même sort. Dans les faits, il tue les siens 2 fois: de leur vivant et après leur mort. De leur vivant, il en fait des ennemis de Dieu et des hommes, en leur faisant faire ce qu’il y a de plus sale et vil, et après leur mort, en montrant qu’il les a utilisés pour ses sales besognes et que leur mort est l’occasion pour lui de leur manifester l’ingratitude de l’hyène et un mépris total. Comme la cupidité pousse l’être humain aux pires excès, les mauvais ne veulent toujours pas comprendre qu’être un serviteur servile de ce dictateur inculte est moins rassurant que servir Satan. Le successeur du criminel Nidhoime Attoumane va dépasser celui-ci en mal. Un prédicateur égyptien avait dit quand, à l’assassinat d’Anouar El Sadate, le 6 octobre 1981, Mohamed Hosni Moubarak avait pris sa succession: «Le porc est mort. Il est remplacé par le chien», le porc et le chien étant les animaux les plus impurs chez les Musulmans.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 30 janvier 2021.

Powered by WPeMatico