You are here: Home » Actualité » Azali nomme Toiliha Dhoulkamal pour défier Paris

Azali nomme Toiliha Dhoulkamal pour défier Paris

Azali nomme Toiliha Dhoulkamal pour défier Paris

Cette nomination polémique marque la fin du dictateur

Par ARM

       Quel contraste!

Jacques Foccart, proche collaborateur et confident de Charles de Gaulle, alors Président de la République française, nous apprend: «Le Général n’attachait pas beaucoup d’importance aux Comores. “S’ils veulent partir, qu’ils partent”, résumait-il»: Philippe Gaillard et Jacques Foccart: Foccart parle. Entretiens avec Philippe Gaillard, Tome I, Fayard et Éditions Jeune Afrique, Paris, 1995, pp. 256-257.

Il y a contraste parce que, à en croire les acteurs politiques et les dirigeants des Comores, leur pays est tellement important au niveau du monde et de l’univers qu’en se levant le matin, les dirigeants des grandes puissances commencent par en parler, et fabriquent de gros pistolets et des canons et échafaudent des plans pour le déstabiliser. En un mot, pour les dirigeants des grandes puissances les Comores seraient le centre de l’univers.

Qui se ressemble s’assemble: Ici avec l’inégalable Saïd Larifou

C’est ainsi que le dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri, humilié et frustré de n’avoir pas reçu l’agrément de la France pour nommer son faussaire Toiliha Dhoulkamal, le faux Dhoihir Dhoulkamal, Ambassadeur à Paris, a voulu défier les autorités françaises par un «Vous ne le voulez pas comme Ambassadeur des Comores à Paris? Alors, vous allez l’avoir comme ministre des Affaires étrangères, donc le chef de toute la diplomatie comorienne». Ne perdons pas de vue le fait que le ministère des Affaires étrangères est l’«instrument privilégié des rapports internationaux de l’État»: Nguyen Quoc (Dinh), Patrick Daillier et Alain Pellet: Droit international public, 4ème édition, LGDJ, Paris, 1992, p. 687.

Mais, franchement, la République française va-t-elle perdre le sommeil et l’appétit à cause de la nomination d’un singe à un poste dévoyé d’une «Républiquette» bananière doublée d’une «Ripoux-blique»? Non! En tout cas, cette nomination n’intéresse pas la France, qui a de choses plus sérieuses à faire au lieu de se focaliser sur un orang-outang qui mange des bananes dans la jungle. Mais, il s’agit d’une nomination qui a complètement tué les Comores par le déshonneur et le discrédit.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 10 octobre 2020.

Powered by WPeMatico