You are here: Home » Actualités » AZALI peut-il être tenté par les forces obscures du totalitarisme ou la voie de la raison ?

AZALI peut-il être tenté par les forces obscures du totalitarisme ou la voie de la raison ?

AZALI peut-il être tenté par les forces obscures du totalitarisme ou la voie de la raison ?AZALI peut-il être tenté par les forces obscures du totalitarisme ou la voie de la raison ?

 

En Afrique comme en Occident, le Président Azali Assoumani à sa réputation, irréprochable dans le respect de la démocratie institutionnelle, de la constitution et de la volonté du peuple souverain. Clé de voûte, Azali Assoumani a triomphé là où ses homologues ont échoués. Lors de son premier mandat, l’actuel chef de l’État, a été confronté à une impopularité extrême, perdant les législatives et la présidentielle de 2006. Malgré la pression de ses collaborateurs, notamment Houmeidi Msaidie, Robu kilo wubu (Maoulana Charif) de vouloir truquer les élections. Azali Assoumani a reconnu la volonté du peuple comorien. Le résultat, Azali Assoumani, est de retour dans les commandes de son pays avec dignité. Or la réalité qui se désigne à l’horizon est loin d’espérer une sortie honorifique cette fois-ci.

Le Président Azali Assoumani est-il en train de perdre ces acquis, ses valeurs démocratiques ?

Sous des manœuvres aléatoires, certains ennemis de la stabilité de notre pays, entre autre Robu kilo wubu (Maoulana Charif), l’ancien prisonnier Idaroussi Hamadi…appuyé par le pauvre Abdou Oussein qui ne sait plus dans quel pied commencer à danser (tant tôt Crc, tant tôt Updc), veulent semer la zizanie. Très tôt, et malgré l’espoir des comoriens, le pouvoir d’Azali Assoumani est dans le dérive, vit le cauchemar en pensant déjà en 2021. Une tournée dans les îles autonomes conduite par Maoulana et le Président de l’Assemblée Abdou Ousseine, pour l’achat de consciences des conseillers en espérant modifier la constitution par le biais d’un congrès se multiplient et se concrétisent.

La question qu’on se pose aujourd’hui, Azali Assoumani suivra – t- il l’exemple du président congolais ? De Robert Mugabe ou plutôt de Yahya Jammay?

Sauf erreur, omission ou optimisme aggravé de ma part, le Président Azali Assoumani suivra son chemin, privilégiera la stabilité de notre pays, ce sont ses points forts. Le Ghana est certes son exemple référentiel.

Karoussi Ahamada

Membre Crc

Powered by Comores infos