You are here: Home » Actualité » Azali va lancer la prostitution et pornographie à Mohéli

Azali va lancer la prostitution et pornographie à Mohéli

Azali va lancer la prostitution et pornographie à Mohéli

Il vend un îlot de Mohéli pour dévergonder les Mohéliennes

Par ARM

     Un arrêté interministériel est signé par Afretane Youssoufa Madjoini, prétendument Mohélien, et le loueur de zizi Saïd Ali Saïd Chayhane, un Grand-Comorien. Cet arrêté interministériel vend une partie d’un îlot de Mohéli et prouve que la tyrannie du dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri a bradé un terrain domanial de 860 hectares sur terre ferme et sur l’un des îlots de Nioumachioi pour faire construire par entrepreneurs privé un bordel, donc un lieu de plaisirs sexuels pour riches personnes, dont des pervers sexuels en provenance de certains pays du Moyen-Orient déjà identifiés.

Voilà ce que Bianrifi Tarmidhi, natif de Nioumachioi, Ingénieur de Travaux publics, le seul Comorien diplômé de l’École Hassania de Travaux publics de Casablanca, au Maroc, ancien ministre, ancien Premier ministre, et ancien Conseiller politique «spécial» de Mohamed Saïd Fazul, semblant de «Gouverneur» de Mohéli, propose à son île natale de Mohéli, à sa région d’origine de Mlédjélé et à sa ville natale de Nioumachioi. Oui, avec la complicité concupiscente de son chef, le dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri, «le ministre premier» Bianrifi Tarmidhi va construire sur un site sacré une maison de tolérance, une maison de prostitution et de pornographie, pour la prostitution des Mohéliennes et des prostituées ramenées d’ailleurs, la pédophilie sur les jeunes garçons et filles de Mohéli, la consommation d’alcool et le développement des films de pornographie.

Voilà pourquoi le dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri, grand consommateur de prostituées, passe beaucoup de temps sur les îlots de Mohéli.

Le projet de cession de Mohéli est rédigé comme une déclaration générale, sans préciser l’objet du projet, ni les conditions d’emprise du foncier, ni son impact sur l’environnement et les écosystèmes du Parc marin de Mohéli. Mais, il s’agit de débauche sexuelle.

Il est demandé au fugitif international Hamada Madi Boléro, s’il est vraiment un homme, de se présenter ce jeudi 19 novembre 2020 devant les jeunes pères de famille qui animent les débats à Poteau Central, haut lieu des intrigues sociales et politiques à Djoiezi, et de dire si ce n’est pas sous la junte militaire du putschiste fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri, dont il était le n°2, que la pornographie a été introduite et développée aux Comores par son régime politique d’alors.

Les Mohéliens ne veulent pas de prostitution, pédophilie et pornographie sur leur île, et demandent au dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri d’aller développer ses saletés dans son village de Mitsoudjé et sur son île de la Grande-Comore. Qu’il fasse cela chez lui, et oublie Mohéli. Les Mohéliens ne veulent pas de débauche sexuelle sur leur île. Trop, c’est trop!

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 19 novembre 2020.

Powered by WPeMatico