You are here: Home » Actualités » Banabana et rififi à Mohéli, l’île aux deux Gouverneurs

Banabana et rififi à Mohéli, l’île aux deux Gouverneurs

Banabana et rififi à Mohéli, l’île aux deux Gouverneurs

Le folklore bat son plein sur l’île, Mohéli fait son mea culpa

Par ARM

  Une seule journée de présence à Mohéli permet de prendre en pitié les vieilles haridelles de la classe politique insulaire. Elles sont dans une gesticulation dramatique et dans une confusion d’une intensité de 9 sur 9 sur l’échelle de la sismographie politique. Ce sont des gens qui ne s’unissent que pour faire des coups et remuer des poubelles, et quand ils arrivent à leurs fins, ils se bagarrent entre eux dans la rue comme des chiffonniers et hurlent comme des charretiers qui ont traversé le désert Mohave. Quand ils n’ont plus d’ennemi commun à combattre, ils sont incapables de travailler ensemble, s’entredéchirent dans la rue et y étalent leurs divisions avec une surprenante trivialité. Ces derniers temps à Mohéli, les vieilles haridelles et les momies de la politique locale sont sorties de leurs grottes, certaines de leur hibernation, d’autres de leurs sarcophages politiques. Elles ont en commun une certaine rage et une haine certaine envers autrui. Elles ont trop parlé, et déjà leurs divisions s’affichent puisque tout le monde se voit à un poste, et ceux qui avaient été contre la candidature de Mohamed Saïd Fazul au Gouvernorat de Mohéli sont déjà inscrits sur une effrayante liste rouge et vont faire l’objet de licenciement et de mesures vexatoires dès que le nouveau seigneur de l’île se sera installé au trône impérial de Bonovo.

  Ce qui est encore plus triste, c’est que, avant même que Mohamed Saïd Fazul ne s’installe au Gouvernorat de Mohéli, l’île est en miettes et en 1.000 morceaux. Ce mardi 3 mai 2016, quand Mohamed Saïd Fazul a voulu se rendre en grande pompe au Centre-ville de Fomboni, l’affaire finit en queue de poisson et dans des bagarres de chiffonniers qu’alimentent haineusement les cadres de Fomboni ayant une détestation indicible envers la Première Dame et qui s’appuient sur les sinistres délinquants de la ville. Il a donc fallu se rendre au Foyer des Jeunes de Fomboni, dont la porte principale a été enlevée de force et a valdingué comme un fétu de paille lors de la bagarre. Avant la prise de fonctions de Mohamed Saïd Fazul donc. Et que se passera-t-il après sa prise de fonctions? Les Mohéliens viennent de retrouver leurs esprits et s’interrogent. Des regrets fusent. Le mea culpa aussi. Ces interrogations sont d’autant plus lancinantes que Mohéli a actuellement deux Gouverneurs, chacun ayant son escorte et ses sirènes qui hurlent comme des putois sur les toits de voitures de police. Parfois, les sirènes du Gouverneur sortant et celles du Gouverneur élu peuvent se croiser sur la même route, dans une indescriptible confusion et cacophonie. Pas beau du tout.

  Dans la matinée de ce jeudi 5 mai 2016, dans le quartier de Salamani, à Fomboni, Mohéli, vers 10 heures du matin, a été déployé un important dispositif de sécurité, un dispositif plus impressionnant que celui entourant les déplacements du Président de la République et du secrétaire général de l’ONU. Face à l’étonnement de celui qui ne comprend rien à ces mesquineries pathétiques, les habitués des spectacles granguignolesques et abracadabrantesques mohéliens ont beaucoup ri avant de dire à l’unisson: «Le Gouverneur élu, Mohamed Saïd Fazul, va rendre visite à un ancien ministre d’Azali Assoumani prétendument à l’occasion de la célébration du “Mihraj”, mais en réalité, pour établir la liste des membres de la délégation fazulienne devant se rendre à Mayotte pour remercier ceux qui, sur cette île, avaient soutenu Mohamed Saïd Fazul lors de l’élection du Gouverneur. Les prétendants sont nombreux. Mohamed Saïd Fazul a déjà oublié jusqu’au nom de certains de ses plus fervents soutiens, et ceux qui sont restés dans ses grâces veulent se tuer au couteau pour aller parader à Mayotte. C’est pourquoi la réunion traîne en longueur». Pendant plus de 3 heures.

  Les Mohéliens s’en moquent comme de leur premier tubercule de manioc, mais veulent juste que le spectacle désolant des deux sirènes et des deux Gouverneurs sur la même île en même temps cesse, Mohamed Saïd Fazul devant comprendre qu’il ne sera Gouverneur qu’à compter du 23 mai 2016 et qu’il devra avoir la patience d’attendre au lieu de faire mourir les Mohéliens de honte.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 5 mai 2016.

Powered by Comores infos