You are here: Home » Non classé » Beit-Salam I Le président Azali signe l’instrument de ratification de la charte constitutive de l’Oce

Beit-Salam I Le président Azali signe l’instrument de ratification de la charte constitutive de l’Oce

Politique |  07/12/2020 –

image article une

Le chef de l’Etat a paraphé l’instrument d’acceptation de la charte constitutive de l’organisation de coopération éducative (Oce). En signant la charte, “l’Union des Comores figure officiellement sur la liste des membres fondateurs de l’organisation”, affirme le ministre de l’Education Moindjie Mohamed Moussa.

Le président de la République Azali Assoumani, a signé samedi dernier le document de validation de la charte de la création de l’Organisation de coopération éducative (Oce). La cérémonie a eu lieu en présence du secrétaire général entrant de l’Oce, Manssour Bin Mussallam, du ministre de l’Education national et de certains membres du gouvernement.

Après la cérémonie, le ministre de l’Education, Moindjié Mohamed Moussa a souligné que l’Organisation de la coopération éducative n’est pas comme les autres organisations que le pays a adhéré, “c’est une initiative prise par le chef de l’Etat et son homologue djiboutien en janvier 2020 à Djibouti. Ils se sont mis d’accord de créer une organisation qui se charge de l’Education”, dit-il.

En signant la charte, “l’Union des Comores figure officiellement sur la liste des membres fondateurs de l’organisation de coopération éducatives (Oce)”. “Après avoir signé la charte, il faut au moins que dix pays adhèrent avant de procéder à l’assemblée générale. On estime que d’ici la fin de ce mois de décembre, plus de dix pays parapheront la charte. Et l’assemblée générale aura lieu dans les trois premiers mois de 2021”.

De son côté, le secrétaire général de l’Oce, Manssour Bin Mussallam a remercié le président Azali Assoumani d’avoir signé “l’instrument d’acceptation de la Charte constitutive de l’Oce”. Pour le chef de la délégation de l’Oce, “c’est un moment historique. L’Union des Comores est entrée dans l’histoire deux fois en l’espace d’un an”.

Et lui de détailler : “la première fois, c’était en janvier 2020 avec la signature de la charte constitutive lors du sommet international de l’éducation inclusive par le président Azali Assoumani à Djibouti. Les Comores sont parmi les Etats qui ont signé cette charte. Voici aujourd’hui la signature de l’instrument d’acceptation de la charte constitutive de l’organisation de coopération éducative (Oce)”.

Chamsoudine Saïd Mhadji

Powered by WPeMatico