You are here: Home » Uncategorized » Bellou Magochi reçoit les condoléances pour sa mort

Bellou Magochi reçoit les condoléances pour sa mort

Bellou Magochi reçoit les condoléances pour sa mort

Mort-vivant et émérite pionnier de la nouvelle mendicité

Par ARM

      Bellou Magochi, Directeur du Cabinet à Bête-Salam chargé de la Défense, l’homme qui porte la chaussure gauche au pied droit, et réciproquement, est-il mort? Non! Alors, où ceux qui le disent mort sont partis chercher cette lugubre information? Comme il n’est pas encore mort, comment ça se fait qu’il reçoit et accepte des condoléances pour sa propre mort, en plus, de la part des gens de Foumbouni, sa ville natale, qui le savent vivant? C’est une première mondiale. Naturellement, les âmes sensibles compatissent pour cette mort d’un vivant. Le pauvre chéri! Il a demandé à des femmes Foumbouni de se déplacer jusqu’à Bête-Salam prétendument pour le soutenir et prouver qu’il est adoré dans sa ville d’origine. Émouvant!

Sa petite mise en scène aurait fait honte à un pou et à des puces sur une hyène du Ferlo. Sa petite combine est d’une laideur de sapajou. Elle est totalement inédite, même aux Comores, où certains acteurs politiques ont jeté la notion de honte dans les chiottes. De quoi s’agit-il? Pour aller à l’essentiel, retenons que le jour où il a révélé que son chef, le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», va se faire sacrer Président à mort par référendum, Bellou Magochi a tellement énervé son «concubinocrate» de chef que ce dernier ne s’est guère gêné pour l’injurier copieusement et le pousser brutalement devant des témoins, comme il sait le faire. Du jour au lendemain, le Saigneur Assoumani Azali Boinaheri décida de le bâillonner en nommant «l’ivrogne vital et professionnel» Mohamed Ismaïla porte-parole de Bête-Salam. Doux Jésus!

Le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri avait même décidé de le remplacer, mais la nouvelle finit par arriver sur la partie vivante du cerveau détruit de Bellou Magochi. Dès qu’il apprit l’horrible et horrifiante nouvelle, Bellou Magochi atterrit au bureau de son pote Idaroussi Hamadi dit «Tonton-m’a-dit», le secrétaire général du gouvernement de Mitsoudjé, et se mit à pleurer comme une madeleine. «Tonton-m’a-dit» arriva à le calmer au prix de plusieurs kleenex détruits par les larmes. Après, Monsieur Neveu démarra en trombe et boula au bureau de son tonton, le dictateur de Mitsoudjé, comme s’il avait rencontré les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse.

Le discours de Monsieur Neveu à son tonton a la clarté d’une eau de roche: «Tonton, je suis venu te parler de mon frère Bellou. Bellou est mon frère. Tu n’as pas été tendre avec lui. Il est malheureux. Il est très traumatisé quand il apprit que tu cherchais à le remplacer. Ne prends pas cette décision. Il est ce qu’il, mais c’est un brave homme. N’oublie pas que sous la présidence d’Ahmed Sambi, j’avais été jeté en prison pour les vols de matériels et argent que j’avais commis au ministère de la Production quand tu étais au pouvoir de 1999 à 2006. C’est le faux témoignage de Bellou en ma faveur qui m’a sauvé, permettant une mise en liberté provisoire qui dure encore. Bellou a permis à notre famille de ne pas me voir longtemps au fin fond d’une cellule de la prison de Moroni. Sois indulgent».

Le gougnafier Assoumani Azali Boinaheri crâne devant tout le monde et méprise tout le monde, mais ne refuse rien à son «Tonton-m’a-dit». Il a accédé à sa demande, se disant que de toute façon dans son entourage, il n’y avait que des Bellou Magochi. Alors, pourquoi faire un malheureux pour «rien»?

Bellou Magochi est dans une situation très délicate parce qu’il n’a pas été capable de prouver qu’il était «quelqu’un» chez lui à Foumbouni. Combien de rencontres publiques y a-t-il organisées pour les «Asseyez-vous et taisez-vous!»? Aucune! Mais, il veut se rattraper et vient de trouver un filon, et ce filon s’appelle «l’émergence émergente du pays émergent à l’horizon 2030». Autrement dit, il veut marcher sur les pieds d’un autre Foumbounien, Monsieur Clown, Maître Clown Saïd Larifou, le plus grand émetteur de chèques sans provisions de toute l’Histoire des Comores, le chantre émérite de «l’émergence» dans les villages et dans les hameaux, alors qu’il ne connaît rien en Économie, lui qui a tué son cabinet d’avocat à la Réunion.

Plus précisément, Bellou Magochi va demander aux Foumbouniens de soutenir la fumeuse «émergence», dans un pays incapable de fabriquer ne serait-ce qu’un cure-dents. Or, aucun pays du monde n’a réalisé son émergence parce que la population se réunit dans un coin de la rue pour dire qu’elle soutient cette évolution, mais parce que les autorités ont fait preuve de rigueur dans la gestion des biens publics et parce que le peuple s’est mis au travail. Bellou Magochi s’est fourré le doigt à l’œil en croyant que c’est la réunionite pour applaudir des discours creux sur «l’émergence» qui va faire passer le pays incapable de fabriquer un cure-dents au stade de pays pouvant fabriquer des drones, des satellites de télécommunication et des ordinateurs.

Bellou Magochi doit faire attention parce que tout le monde à Foumbouni parle de sa fâcheuse tendance à ne penser qu’à sa famille et belle-famille quand il y a des billets d’avion pour le tourisme déguisé en pèlerinage au Lieux Saints de l’Islam. Le moment venu, certaines vérités lui seront jetées à la figure, et ce, non pas pour lui faire du mal, mais pour lui dire qu’il ne faut pas prendre des adultes pour des gamins jouant dans une cour de récréation.

De toute façon, ceux qui ont vu Bellou Magochi quand il recevait la délégation de ces femmes formidables et valeureuses de Foumbouni se posent la question de savoir pourquoi avec tout l’argent du peuple comorien qu’il détourne ignominieusement, il ne se donne même pas la peine de porter des vêtements bons pères de famille et des chaussures convenables. Regardez-le. Regardez toute la vulgarité qui se lit sur sa tenue vestimentaire.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 23 mars 2018.

Powered by Comores infos