You are here: Home » Actualité » Bellou Magochi tient boutique sur les visas Schengen

Bellou Magochi tient boutique sur les visas Schengen

Bellou Magochi tient boutique sur les visas Schengen

Le marché des visas Schengen déjà ouvert à Bête-Salam

Par ARM

       Bellou Magochi est le Directeur du Cabinet du tyran chargé de la Défense. On l’appelle «Magochi» («Chaussures» en comorien) parce que, à ce jour, il porte la chaussure droite au pied gauche, et la chaussure gauche au pied droit. Il n’est pas beau à regarder. Il s’habille très mal. Face à ses extravagances vestimentaires, des membres de sa famille installés en France lui ont acheté des vêtements présentables. Mais, il est impossible de ramener ce rustre aux bonnes manières et à une vraie éducation: sa structure mentale ne lui permet pas d’en avoir. Il se sent vraiment mal à l’aise dans une tenue vestimentaire appropriée. Au Maroc, on dit qu’il est impossible de faire porter un collier de perles à une chèvre, et aux Comores, on dit qu’il n’est pas possible d’attacher un œuf par une corde…

Pourtant, Bellou Magochi est un homme très riche. Non, nuance: Bellou Magochi est un homme devenu rapidement et immensément riche. Avec la dextérité d’un prestidigitateur et le bagout d’un marchand de tapis et de chameaux, il s’est fait la main sur les rétro-commissions liées à l’achat de groupes électrogènes d’occasion vendus au prix de moteurs neufs (7 millions d’euros au lieu de 3 millions), avant qu’ils ne se mettent à exploser les uns après les autres. Il est dans le trafic des billets et services pour les pèlerins comoriens partant chaque année aux Lieux Saints de l’Islam. Il est partout où il y a de l’argent à «gratter». C’est un trafiquant.

C’est lui qui avait géré le dossier de visa Schengen du garde du corps de sa patronne Ambari Darouèche dite Makapihi, «La Mère qui ne prépare jamais à manger», que la dictatrice a fait fuir à Paris au cours d’une prétendue mission. On se souvient de sa goujaterie de 2018, quand il avait pris de l’argent à cinq pauvres citoyens qui voulaient un visa pour la France. Il avait «glissé» ces gens dans une délégation de la défunte MAMWÉ partant en France. Voici les cinq demandeurs de visas à l’Ambassade de France. Seulement, ces derniers ne connaissent même pas le Directeur général de la MAMWÉ, encore moins «leur» chef de service. Ce fut la honte. Furieux, les cinq victimes de Bellou Magochi partirent le chercher à Bête-Salam, où on leur dit que le bandit était en mission à… Paris. Chaque victime avait payé 5 millions de francs comoriens, soit 10.000 euros, au total 50.000 euros. C’est à ce prix que Bellou Magochi roule dans une rutilante, pimpante et clinquante voiture. Le bandit!

Voici les Comores plongées dans une nouvelle folie, appelée «Émergence à l’horizon 2030». Une conférence des bailleurs de fonds va se tenir à Paris. Se pourléchant les babines, salivant comme le chien d’Ivan Pavlov, le trafiquant Bellou Magochi a retrouvé ses accents de voleur et de trabendiste. Il vend à tout-va des visas Schengen invisibles, toujours à 10.000 euros pièce, expliquant aux uns et aux autres qu’il va les faire figurer sur la liste des membres de la délégation partant pour l’inutile conférence des bailleurs des fonds. Les Comoriens honnêtes espèrent que l’Ambassade de France va démanteler cet odieux et honteux trabendo. L’ancien berger Djaé Ahamada Chanfi, prétendu «Conseiller diplomatique», fait tout pour faire ami-ami avec Bellou Magochi afin d’avoir sa part du gâteau de la honte, mais pour l’instant Bellou Magochi le traite par le mépris, préférant continuer ses petits trafics avec le shakespearien Saïd Ahmed Saïd Ali. Au fait, que devient ce dernier intriguant et fou maudit? C’est un bandit! Cela fait un bon moment qu’il essaie de se faire oublier, si l’on fait abstraction de sa perte de sang-froid face à un Comorien aimant son pays devant l’Ambassade des Comores à Paris. En tout état de cause, Bellou Magochi s’en frotte les mains.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 14 octobre 2019.

Powered by Comores infos