You are here: Home » Actualité » Boléro mendie et rampe devant son ennemi Oucacha

Boléro mendie et rampe devant son ennemi Oucacha

Boléro mendie et rampe devant son ennemi Oucacha

Il quémande chez M. L. Oucacha pour devenir ministre

Par ARM

       En mai 2014, à la sortie du tract historique, anthologique et épique «Kala Wa Dala», à Poteau Central, haut lieu des intrigues sociales et politiques à Djoiezi, le fugitif international Hamada Madi Boléro, le Mohélien circonstanciel de temps et de lieu, était littéralement mort de honte et de colère. Il y avait été étrillé en ces termes: «Boléro, Directeur de Cabinet à la Défense, surnommé Dracula. C’est un fantôme, un caméléon, un escroc, un menteur. Il n’a pas d’identité fixe, il change en fonction du pouvoir. Ses alliés (Moishikundi wayi conteneri ya banatacha) Le petit groupuscule qui se réunit devant le conteneur du père de Natacha» (Youssoufa Madi, de Djoiezi)] ne le soutiennent plus, ils le haïssent. Ce Monsieur n’est ni un Mohélien, ni un Grand-Comorien vu ses mentalités (moyenne: 0,5/20). Mention: Traître».

Le fugitif international Hamada Madi Boléro était rendu furieux par notre tract national, surtout parce que celui-ci avait touché son point faible et sensible en rappelant son statut d’«apatrîle» et de Mohélien circonstanciel de temps et de lieu, qu’avait exploité habilement Mohamed Larif Oucacha lors de l’élection des Députés en 2004 pour lui faire mordre la poussière. Il décida alors de faire accuser Mohamed Larif Oucacha d’avoir commandité le tract, et m’appela. Je lui répondis: «Je ne sais pas qui as écrit ce tract, et je ne vais pas le publier dans son intégralité. Cependant, je sais que ce n’est pas Mohamed Larif Oucacha qui est derrière ça. C’est un homme honnête, courageux et direct, qui ne se cachera jamais derrière un tract pour dire à quelqu’un ce qu’il pense de lui. Comme il est “très familleˮ, il ne va jamais attaquer son neveu Ikililou Dhoinine par un tract, mais lui dira la vérité les yeux dans les yeux. Au cas où tu ne le saurais pas, sache que c’est un militant qui invectivait les mercenaires quand il était encore au Lycée de Moroni à la fin des années 1970». Il a compris qu’il ne pouvait pas me manipuler et n’est plus jamais revenu sur le sujet.

Peu de temps après la publication du tract, le fugitif international Hamada Madi Boléro a fait chasser de Bête-Salam Mohamed Larif Oucacha, sur qui les Mohéliens comptaient pour donner plus de vigueur, d’efficacité et de visibilité à la présidence et à la gouvernance d’Ikililou Dhoinine. Il avait obtenu le poste de Directeur du Cabinet du Président chargé de la Défense à la place de Mohamed Larif Oucacha, et avait surtout «oublié» que sous la «gendrocratie» de Saïd Mohamed Djohar, c’est Mohamed Larif Oucacha qui l’avait présenté au gendre Mohamed Saïd Abdallah Mchangama, mais avait tenté de discréditer et de faire chasser son mentor Mohamed Larif Oucacha auprès du gendre.

Aujourd’hui, alors qu’il a perdu toutes ses chances de devenir ministre des Affaires étrangères, le fugitif international Hamada Madi Boléro veut que son ennemi Mohamed Larif Oucacha prenne le téléphone et appelle le dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri et lui demande de le nommer. La «Députée» Chamina Mohamed s’emploie à cette mission impossible, mais personne à Mohéli ne veut entendre parler de l’ingrat haineux. Notre nièce Chamina Mohamed ne sait pas qu’elle donne le sein et le biberon à un serpent. En désespoir de cause, le fugitif international Hamada Madi Boléro veut même devenir membre de l’opposition mohélienne pour obtenir d’elle tout le soutien nécessaire à sa nomination ratée. Quelle intelligence… Mais, ses ennemis à Bête-Salam s’activent et ne lui ont laissé aucune chance. Selon les dernières rumeurs de bouchère, il ne sera pas nommé ministre.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 23 septembre 2020.

Powered by WPeMatico