You are here: Home » Actualité » Boléro ne peut adorer Dieu et Satan en même temps

Boléro ne peut adorer Dieu et Satan en même temps

Boléro ne peut adorer Dieu et Satan en même temps

Il ne peut aider démocratie et dictature en même temps

Par ARM

       Après l’échec total et définitif de son interview fleuve, infantile et débile de 2 heures, 12 minutes et 39 secondes avec Oubeidi Mchangama, le fugitif international Hamada Madi Boléro, croyant avoir réalisé le chef-d’œuvre politico-médiatique de sa vie, tout en sachant avoir fait la noyade politico-médiatique de son existence, appelle ses rares soutiens pour les prier de lui dire qu’il avait été «bon». Le pauvre chéri…

Il est désespéré à ce point. Quel est son projet? Lancer son «monologue de sourds», en sachant que son Dieu, le dictateur Assoumani Azali Boinaheri, ne cédera rien et veut rester au pouvoir «à l’horizon 2030» et au-delà, et que les vrais opposants ne céderont rien puisque leur but est le départ immédiat et inconditionnel du dictateur de Mitsoudjé. Le fugitif international Hamada Madi Boléro veut lancer son «monologue de sourds» et attendre 2023 pour dire que la dictature de Mitsoudjé serait prête à la formation d’un gouvernement d’union nationale, qu’il dirigerait en tant que «ministre premier», pour une nouvelle mascarade électorale en 2024 qui consacrerait un énième coup de force du dictateur Assoumani Azali Boinaheri. Ouhou! Ouhou! Ouhou! Il n’aura rien de la vraie opposition. Il n’aura rien des Comoriens.

Dans le tract patriotique, anthologique et historique «Kala Wa Dala» du 1er mai 2014, les jeunes combattants de la liberté à Djoiezi avaient relevé son malheur dans son ambivalence, qui donne la mesure du Mal qu’il incarne et charrie: il est Grand-Comorien quand ça l’arrange, ou Mohélien quand ça lui chante. Il est le fourmi-lion (les puristes seraient pour la fourmi-lion), le monstre mort de ses oppositions et de son incapacité à incarner 2 natures inconciliables: «Boléro, Directeur de Cabinet à la Défense, surnommé Dracula. C’est un fantôme, un caméléon, un escroc, un menteur. Il n’a pas d’identité fixe, il change en fonction du pouvoir. Ses alliés (Moishikundi wayi conteneri ya banatacha)Le petit groupuscule qui se réunit devant le conteneur du père de Natacha» (Youssoufa Madi, de Djoiezi)] ne le soutiennent plus, ils le haïssent. Ce Monsieur n’est ni un Mohélien, ni un Grand-Comorien vu ses mentalités (moyenne: 0,5/20). Mention: Traître».

Il est le fourmi-lion et est mort en politique tel le fourmi-éléphant est mort de faim: «“Un animal est né du lion et de la fourmi, qu’on appelle le fourmi-lion. Mais à peine est-il né qu’il succombe parce qu’incapable de se procurer sa nourriture. Il meurt de faim. Et c’est la pure vérité; l’Écriture sainte le prouve, qui ditˮ: “Le fourmi-lion succombe par manque de nourritureˮ. Car cet animal est le produit de deux natures, et quand il veut manger de la viande, la nature de la fourmi, amateur de graines, refuse la viande; mais veut-il se nourrir de graines, c’est alors la nature du lion qui y répugne. Ne pouvant manger ni viande ni graines, l’animal périt. Il en va de même pour ceux qui veulent servir deux maîtres, Dieu et Satan, Dieu leur enseignant à être purs et le diable les persuadant de se livrer à la débauche»: Sigrid Hunke: Le Soleil d’Allah brille sur l’Occident. Notre héritage arabe, 1960, Traduit de l’allemand, Éditions Albin Michel, Paris, 1963, édition au format de poche, Éditions Albin Michel, Collection «Espaces libres», Paris, 1997, p. 299.

Par quelle folie peut-on avoir un dialogue entre une opposition et une dictature en le confiant à une pourriture habituée à la fraude électorale en faveur du dictateur contesté et au soutien inconditionnel à celui-ci? Par quelle folie peut-on confier le destin de la démocratie à une pourriture ayant choisi la dictature à vie? Par quelle folie peut-on nommer Imam de la mosquée l’adorateur le plus zélé de Satan? Le fugitif international Hamada Madi Boléro a, dès son arrivée dans ce monde, choisi Satan contre Dieu, dès le premier jour de sa première réflexion «politique», choisi la dictature contre la démocratie. Alors, qu’il cantonne son «monologue de sourds» à sa misérable personne! Qu’on le lui dise et qu’on se le dise!

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 6 août 2021.

Powered by WPeMatico