You are here: Home » Actualités » BONNE ANNÉE 2016

BONNE ANNÉE 2016

BONNE  ANNÉE 2016
Chers électeurs et chers concitoyens, l’année 2015 nous tourne le dos dans quelques heurs et laisse place à l’année 2016. Pour cette occasion unique, toute l’équipe de Mbadakome se joint pour vous souhaiter une très bonne année 2016. Tout le mal que nous vous souhaitons,  que la nouvelle année vous apporte beaucoup de bonheur,  de santé et de réussite tant sur le plan professionnel que sentimental.
Pour aborder le nouvel, il est de coutume de jeter un bref coup d’œil dans le rétroviseur sur ce qui s’est passé au cours de celle qui s’en va.

En effet, nous avons connu malheureusement à travers le monde, plusieurs guerres ; celle qui se déroule en ce moment en Syrie, en IRAK, au Nigéria, au Bouroudi etc. Tous ces conflits armés portent leurs lots de misère : un afflux des réfugiés, des attentats terroristes à Paris, au Liban, au Mali, aux Etats-Unis etc. En gros, ce fut une année d’horreur. Mais ce qui caractérise l’année  2015, c’est la montée de l’Islamophobie. L’islam n’a jamais été attaqué de part le monde que pendant cette année. En France par exemple, les attaques contre les lieux de cultes musulmans ont augmenté de 200%. Alors prions pour l’amour entre les peuples, entre les continents, entre les pays et entre les religions. Les musulmans se doivent de trouver les moyens pour anéantir les extrémistes qui sont à l’origine de la haine contre cette religion de paix et d’amour.

Dans ce même rétroviseur, je voie quatre choses qui m’ont ému de joie ; la poignée de main entre le président cubain Raoul CASTRO et Baraka OBAMA qui mettait fin à un embargo de 60 ans, imposé au peuple CUBAIN. Il y a eu aussi le sommet de Paris sur le climat qui a donné un immense espoir quant à la réduction des émissions des gaz à effet de serre et la victoire républicaine en France contre le Front National de Marine LOPEN.
 Enfin en Afrique, nous nous réjouissons de l’abolition de la dictature au Bourkina Faso et l’avènement de la démocratie dans la patrie du pan-africaniste Thomas SANKARA.

Aux Comores, l’année 2015 a été marqué par la monté du totalitarisme et la corruption galopante : l’accord sur le site de Handouli signé entre l’état comorien et la firme française COLAS,  dans lequel le gouverneur MOUIGNI Baraka et le vice-président Mamadou sont impliqués. Sur cette même affaire Handouli  est également à l’origine du massacre des habitants de Vanamboini et le saccage de cette ville par l’armée comorienne. La condamnation de l’union des Comores par un tribunal londonien suite à l’affaire bull mining dans laquelle le vice-président Mamadou a usurpé la signature du vice-président Fouadi MHADJI qui était chargé à l’époque de l’énergie pétrole etc.
Sur le plan politique, c’est le népotisme et le clanisme qui triomphent. Aux postes clefs, IKILILOU a placé ses proches mohéliens partout et a licencié à tour de bras tous les fonctionnaires qui sont opposants à son régime. Dans cette descente aux enfers, l’Assemblée Nationale a été violée par l’armée, des députés ont été molestés, d’autres élus de la république, originaire de l’ile d’Anjouan, se sont vus refuser l’accès de cette auguste Assemblée sous prétexte qu’ils sont dans l’opposition. La constitution a été violée par la cour constitutionnelle par le rejet de la candidature de l’ancien président SAMBI. C’est le séparatisme qui est encouragé.

Dans ce lot de misères, s’ajoutent également la disparation subite des patriotes de talents et convaincus, comme les regretté FATIHI,  un chanteur de renom, le grand écrivain-poète Salim HATUBOU et le patriote révolutionnaire MILLIO, paix à leurs âmes. Ces trois personnalités ont tiré leurs révérences au cours de cette année 2015.

S’il y a quelque chose de positive qui est arrivée aux Comores, c’est la victoire des cœlacanthes face à l’équipe du Lesotho en match retour et celle engrangé aux Comores  en match allée face aux black stars du Ghana. Ces deux victoires ont réveillé un peuple longtemps écrasé par le poids de la misère.  Après 37 ans du système yamsadjadja, cette victoire a fait émerger un sentiment d’appartenir à une nation.

Alors mes chers compatriotes, faisons les vœux pour que 2016 soient l’année la démocratie va triompher avec l’élection du nouveau président. Faisons les vœux de faire régner l’état de droit dans lequel chaque comorien sera protégé. Les libertés publiques, individuelles et de la presse doivent constituer le socle de l’avènement d’une nouvelle société.
Faisons le vœu pour que ce nouvel an voit la population Comorienne accéder aux besoins élémentaires de base, comme la lumière pour tous, l’eau pour tous et la santé pour tous. Oui nous faisons le vœu
 de voir un président patriotique émergé qui mettra aux embarcations mortifères qui sont les Kwassa-kwassa qui coulent dans ce  cimetière marin existant entre Mayotte et Anjouan. Un président qui donnera à la diaspora comorienne sa vraie place, comme premier partenaire financier.
Enfin, prions pour que Dieu bénisse les Comores et que nous soyons des vrais musulmans.

Mbadakome
 

Powered by Comores infos