You are here: Home » Actualités » Bonne année: KWADZITSO , RÉTROSPECTIVE DE L’ANNEE 2018

Bonne année: KWADZITSO , RÉTROSPECTIVE DE L’ANNEE 2018

 Bonne année: KWADZITSO , RÉTROSPECTIVE DE L’ANNEE 2018
Bonne et heureuse année 2019 à tous les visiteurs de Mbadakome ainsi que nos compatriotes comoriens partout dans le monde! L’équipe de Mbadakome a l’immense honneur de vous souhaiter une bonne année de santé, de bonheur, chance et surtout beaucoup de succès.

Nous y voila entrés dans l’année 2019. L’année 2018 a tiré sa révérence et il faut dire qu’elle était riche en événement. Elle est rentrée dans les annales de l’histoire.
Mais avant de regarder dans la boule-Cristal afin de déterminer le devenir de notre pays , est logique, voir naturel de jeter un regard dans le rétroviseur pour comprendre ce qui s’est réellement passé en 2018. Dans l’actif du président AZALI, on note que l’électricité est quasi-quotidienne, c’est-à-dire qu’il a rompu avec les délestages intempestifs et la réfection de 50 km de route. Hormis cela, le peuple est soumis dans une oppression totale.

Chers compatriotes, au passif du pouvoir de Moroni, l’année était 2018 celle de tous les dangers, celle qui est marquée par l’obscurantisme pour tous les Comoriens. Durant 12 mois, la démocratie a été mise à mal et cela a laissé place à un régime autoritaire, répressif, notamment avec les arrestations arbitraires pour délit d’opinion, l’emprisonnement des membres des leaders politiques de l’opposition pour des dossiers légers et le piétinement des libertés publiques et privés pour tout contrôler, sans oublier la suppression de la Cour constitutionnelle. Le point le plus culminant est l’assassinat du jeune originaire d’Ikoni par des militaires et d’autres 4 jeunes assassinés et jetés dans un puis pour effacer les traces que jusqu’à maintenant une enquêtes n’a réussi à faire la lumière sur des tels horreurs.

Mais dans toutes ces violations, il y a aussi les projets du président qui ont contribué grandement à la division du peuple comorien : Les assises et le référendum ont été les corolaires de la déstabilisation politique du pays et malheureusement force est de constater que ce référendum organisé au mois de juillet réserve aux Comoriens une surprise désagréable avec les élections présidentielles anticipées prévues dans le courant de mois de mars 2019. Malheureusement avec cette échéance, 2019 va devenir une année très explosive, celle de tous les dangers, celle dont tout le monde redoute. Car AZALI a annoncé à l’avance que la probabilité de perdre ses élections est quasi nulle. Cette assurance signifie tout simplement qu’il est prêt à tout pour valider de prolongation de son mandat. Alors, d’autres assassinats peuvent être commis dans telles conditions? L’histoire nous pensera . Mais qu’en est-il de des risques ? Nous connaîtrons hélas ce genre des choses si les « mêmes erreurs se répètent dans les mêmes circonstances » comme disait Voltaire.

Mais ne perdons pas espoir, le président AZALI a les cartes dans ces mains, la sagesse peut encore frapper, il se pourrait qu’en cette nouvelle année qui commence, il décide de libérer les prisonniers politiques, revient sur sa décision en renonçant à l’organisation de ces présidentielles et revenir à la constitution de 2001.

Mbadakome

Powered by Comores infos