You are here: Home » Actualités » Chut !!! Silence on vole.

Chut !!! Silence on vole.

Joseph STALINE disait de son temps aux Éminences grises du Polit bureau « de quoi vous inquiétez – vous Camarades ? Les gens votent certes et nous on compte non ».

Par ces quelques mots laconiques, avouez que tout est dit, rien n’est dit. 
Voilà que le régime du Dr Ikililou DHOININE a réussi le pari fou et surréaliste à se glisser pour un temps dans les habits du plus grand dictateur de tout les temps. 
En effet l’esprit STALINIEN hante et erre dans les allées du palais de BEIT SALAM à travers l’art et la manière avec lesquels le pouvoir organise ces élections à grands enjeux économiques et géostratégiques dans notre pays. Je crois que tous autant que nous sommes avons globalement pêché par excès de naïveté ce qui nous a conduit à commettre une erreur de jugement et celle d’avoir sous-estimé le danger que représentait Ikililou DHOININE à la tête de notre pays.
Nous n’avons pas su évalué à sa juste valeur sa capacité de nuisance et aujourd’hui nous en payons le prix fort. Ce président gadget sorti de nulle part et dont personne n’a vu venir, nous pose les pires problèmes que notre pays n’ait jamais connus dans son histoire récente. Il a su pendant 5 ans caché son jeu en faisant le pitre pour amuser la galerie et faire œuvre de pouvoir de diversion préférant l’ombre à la lumière pour discrètement placer ses pions.
Contrairement à ses prédécesseurs sa politique à lui se révèle mais ne s’annonce jamais un véritable ennemi de la politique spectacle adepte de l’effet de surprise. Les adversaires, il ne les affronte jamais de front préférant les embuscades, les ruses et les mauvaises surprises leur plantant un couteau dans le dos au moment où ils s’y attendent le moins. Des cadavres, il en a laissé un bon tas sur son chemin à commencer par ceux qui ont contribué à le porter à la tête de la haute magistrature suprême du pays, tous laminés, boutés hors du pouvoir en deux temps trois mouvements. C’est pour le moins que l’on puisse dire un machiavel, personnage fourbe, froid, prétentieux et belliqueux. 
Il n’est jamais au courant rien, tout en sachant tout. Il n’est jamais coupable de rien tout en étant responsable de tout. Un phénomène rarissime qui a consacré son mandat à démanteler plutôt que consolider, à détruire au lieu de reconstruire. Il est arrivé au sommet de son art confronté à l’épreuve de sélections depuis 2015 à 2016, il excelle dans l’art de transformer des défaites en victoire. Tout en s’appuyant sur les acquis d’une démocratie balbutiante et en instrumentalisant le processus électoral, il réalise des coups de force qui lui permettent d’entendre son pouvoir et renforcer son autorité tout en verrouillant le système par la mise en place de ses hommes de main à la tête des institutions. 
Ikililou DHOININE n’a jusqu’ici jamais accepté de reconnaître ou d’admettre une défaite électorale aussi nette qu’elle sort tout en sa chant pertinemment qu’il n’a remporté aucune des élections passées ou en cours. Il piétine toutes les règles d’usage au mépris des textes fondamentaux foulant aux pieds tous les principes cardinaux faisant fi de toutes considérations réglementaires.
Alors comment peut – on faire confiance à cet homme qui se place en dehors de règle du jeu tout en bénéficiant des avantages que lui octroi ses prérogatives définis dans un texte dont il est le garant et l’ultime arbitre. Peut – on être juge et parti, ou joueur et arbitre ? 
Cela me semble invraisemblable Ikililou est en réalité à la pointe de toutes les théories conspirationnistes, complotant, manipulant et divisant la NATION en se comportant en chef de clan loin du rôle du père de la NATION. Son attitude est celui du Gourou à la tête d’une secte SATANIQUE et DIABOLIQUE qui cultive le mal.
Une MAFIOCRATIE à la solde des forces occulte au détriment des intérêts COMORIENS. Des mercenaires en col blanc prenant faits et causes pour des intérêts liés à des grands groupes étrangers qui lorgnent les ressources fossiles pétrolières et gazières COMORIENNES ,nourrissant un funeste dessein et bavant sur les retombées financières qui seront générées et qui sont déjà dans leur collimateur avec leur complices qui garnissent le mur de cons au pouvoir. Des hommes voraces, des rapace véritables lucres cupides qui n’obéissent qu’à l’appât du gain, ils n’ont ni loi ni foi.
Décidément qui s’assemble ici encore Ikililou a fait montre de son génie en s’entourant des pires racailles à l’image de sa personne. Il doit atteindre son ORGASME quand installé dans son confort morbide, il contemple avec délectation ses pantins et marionnettes s’agitant dans tous les sens. A la tête de ses institutions alibis des illettrés lui obéissent au doigt et à l’œil. Des institutions corrompues, gangrenées jusqu’à la moelle épinière qui servent de trépied au régime pour pérenniser un système de transmission substitué au processus démocratique mis à l’arrêt depuis les législatives de 2015,période marquant le début du coup d’état en cours. 
Tout ceci pendant que l’Union Européenne accepte de leur faire la courte échelle et l’ancienne puissance administrante, elle se contente de faire le guet persuadée de se donner bonne conscience pour avoir assurer que le service minimum dira t – elle demain. Un petit rôle dans ce grand théâtre de l’ombre ou plus exactement un vaste complot international avec différentes ramifications, EUROPE/PAYS du GOLF. Notre soi-disant cour constitutionnelle par son comportement et sa décision orientée a couvert notre pays d’opprobre et réussi a en faire le rebut du monde, de ce fait, elle tient le haut du pavé et obtient la palme d’or d’une institution croupière, sans âme, dépourvue de toute règle de la morale républicaine et de surcroît ne s’embarrasse ni d’éthique, ni respect déontologique.
Voilà une institution qualifiée de haute cour juridictionnelle qui aurait vocation à lire et à traduire le droit dans ses termes les plus rigoureux et les plus strictes faisant ainsi fi de toute considérations politiques en apportant la preuve d’une neutralité absolue et d’un sens aigu de la morale et qui pourtant à chaque rendez – vous électoral brille par ses nombreuses manquements ,son alphabétismes juridique, faisant étalage de son échec patent à réaliser son acculturation en matière de droit constitutionnel. La cour lit le droit et l’interprète comme s’il s’agissait d’une BD telle que les aventures de Tintin Milou et Capitaine Haddock. Dépourvus de toutes notion de droit sans aucune maîtrise des nuances et des subtilités qui composent les textes juridiques, ignorant que le philosophe MONTESQUIEU disait que « la loi n’est pas juste parce qu’elle est la loi non Messieurs, elle est la loi parce qu’elle est juste tout simplement ».
Sachez Messieurs qu’il n’y a pas de juge plus redoutable que la mémoire qui enregistre et d’accusateur plus implacable que la conscience qui sommeille en vous. La providence à ses desseins, alors méditez pour vos malheurs. Nous assistons à un spectacle pathétique un véritable drame qui marque le naufrage du droit Comorien .
Autant je suis admiratif devant l’esprit de responsabilité démontré par le président Azali ASSOUMANI, son souci permanent de préserver la paix sociale et la cohésion Nationale. Certes c’est la marque d’un grand Homme d’état. Mais n’empêche que j’ai des doutes raisonnables sur la bonne foi du camp adverse, les mêmes causes produisant les mêmes effets, tous les acteurs impliqués dans le complot sont toujours en place aucune mesure sérieuse réelle et effective , n’a été prise pour offrir des garanties fiables à la tenue de ce 3ème tour, alors le danger reste réel et le spectre de la fraude suspendue au dessus de nos têtes comme une épée de Damoclès.
Ikililou est rentré dans la scène politique voilé passant par le trou de la serrure ,il choisit une sortie digne de sa personnalité car ce sera cagoulé et par une porte dérobée qu’il partira.
Le sort de notre destin commun est entre les seules mains de nos frères Anjouanais et sœurs Anjouanaises.
Anjouan la rebelle porte sur ses épaules larges l’avenir de toute une Nation en perdition, les 13 bureaux de votes en question, par leur suffrage peuvent basculer le pays définitivement dans le chaos ou alors rallumer les étoiles et faire jaillir l’espoir de tout un peuple inquiet de son futur proche.
Le monde entier a les yeux rivés sur l’île aux jasmins et nous espérons tous bientôt pousser un OUF de soulagement, « vaincre sans bataille, c’est triompher sans gloire ».
Kamal ABDALLAH ©habarizacomores.com

Powered by Comores infos