You are here: Home » Actualité » Colonel Naoufal Boina, magistrat debout et de siège

Colonel Naoufal Boina, magistrat debout et de siège

Colonel Naoufal Boina, magistrat debout et de siège

Il instrumentalise «la Justice» par vengeance haineuse

Par ARM

       Ce n’est pas bien.

Les Comoriens étaient très choqués en apprenant l’affaire malheureuse de cette fille mineure de Hahaya accusée d’acte sexuel en plein mois de Ramadan. Ceux qui ont fait leurs gorges chaudes de ce malheur qui aurait pu concerner nos propres enfants – nous sommes tous des pères et des mères de famille – ont vu le sensationnel et ont laissé de côté son aspect humain. Ce n’est pas bien. En mai 2019, le Procureur de la République a ordonné la libération de cette fille mineure, qui a droit à notre compassion. Mais, voilà: le juge corrompu et incompétent Abdoulwahabi d’Itsikoudi-Oichili défie le Procureur. Il veut être payé avant de libérer cette fille mineure, qui est notre nièce à tous et à toutes. Oui, le juge Aboulwahabi d’Itsikoudi-Oichili veut être payé avant d’exécuter une décision de bon sens.

Le juge Aboulwahabi d’Itsikoudi-Oichili est l’une des nombreuses balafres que porte la «Justice» comorienne sur son front meurtri. Un drôle de zèbre, cet Abdoulwahabi-là. Oui, un drôle de zèbre. Il fait des prêts d’argent un peu partout et refuse de rembourser. Du coup, c’est sa famille qui est obligée de mettre la main à la poche chaque fois qu’il fait des tartines avec l’argent d’autrui. Les Mohéliens le cherchent pour se venger de lui. Quand ce chenapan était en stage à Mohéli, il avait «enceinté» une fille et avait dû prendre la fuite. C’est un lâche…

C’est alors qu’intervient le Colonel Naoufal Boina, médecin militaire, originaire de Hahaya. Son neveu a sommé votre site préféré de ne jamais parler de lui, mais ce site ne reçoit les ordres et injonctions de personne. Qu’on se le dise et que cela se sache!

Le Colonel et médecin militaire Naoufal Boina doit sortir sa tête de ses manuels de Médecine militaire de la première moitié du XIXème siècle. Il est mauvais. Il n’est pas humain.

En effet, le Colonel et médecin militaire Naoufal Boina fait des pieds et des mains pour que cette fille mineure, notre nièce à tous et à toutes, ne sorte pas de prison. Il est de mèche avec le juge Abdoulwahabi. Il est devenu magistrat debout et de siège. Il se venge. Il vide haineusement une querelle personnelle parce que le frère de la fille mineure avait soutenu la candidature du Député Oumouri Mmadi Hassani contre la sienne en 2015. Depuis, le Colonel et médecin militaire Naoufal Boina refuse de jeter la rancune à la rivière, entraînant dans sa vengeance haineuse et destructrice la liberté, l’honneur et la vie d’une fille mineure.

Colonel et médecin militaire Naoufal Boina. Tout un programme.

Lors de la campagne pour l’élection qui n’a pas eu lieu le dimanche 24 mars 2019, il avait assisté en tenue militaire (Photo) à une réunion politique en faveur du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Il lui faut faire du zèle, et vous allez comprendre pourquoi.

Le Colonel et médecin militaire Naoufal Boina est un vrai mendiant politique. Au départ, il était membre de la Confrérie des Renégats et des Criminels (CRC), le parti politique du dictateur fou de Mitsoudjé. Par la suite, il se mit derrière Maître Fahmi Saïd Ibrahim, à une époque où il était poursuivi aux Comores pour un détournement de 40.000 euros destinés à l’Hôpital El Maarouf de Moroni, et se terrait en France comme un rat d’égout. On prétend que Maître Fahmi Saïd Ibrahim obtint du Président Ahmed Sambi la levée des poursuites judiciaires le visant. Mais, quand les Mohéliens de Bête-Salam ramenèrent au pouvoir par la fraude électorale et l’inconstitutionnalité le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri en 2016, le Colonel et médecin militaire Naoufal Boina le rejoint. Mais, Bakapihi est resté très méfiant à son égard. Pour le séduire, le Colonel et médecin militaire Naoufal Boina fait du zèle, allant jusqu’à assister en tenue militaire aux réunions politiques en faveur de son chef.

Il peut assister à ces réunions en slip, mais qu’il arrête de corrompre un juge corrompu, incompétent et fornicateur pour que celui-ci maintienne indument en prison une fille mineure.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 18 juin 2019.

Powered by Comores infos