You are here: Home » Actualités » Comité pour Changer les Comores / Committee for Change in Comoros

Comité pour Changer les Comores / Committee for Change in Comoros

Comité pour Changer les Comores / Committee for Change in ComorosComité pour Changer les Comores / Committee for Change in Comoros

COMORES : MESSAGE À LA NATION
APPEL À LA DIASPORA
 

Les comoriens de l’étranger sont un atout considérable qui, par ses transferts réguliers, contribuent de façon essentielle à la vie économique des Comores. On oublie trop souvent que sans les sacrifices de ces expatriés la vie de nos îles serait encore plus difficile qu’elle n’est actuellement. Ces hommes qui travaillent dur, loin de  leurs familles  demeurent des oubliés du gouvernement sauf en période électorale, les candidats alors se souviennent subitement du poids qu’ils représentent et de leur influence. Ils rivalisent souvent de promesses, qui deviendront vite lettres mortes, car à tout prix il faut récupérer ces voix qui feront la différence le jour du scrutin !

Les promesses des candidats sont parfois farfelues comme le fit Sambi quand il annonça la mise en service de voitures volantes pour relier nos îles ! La diaspora comorienne a droit à autre chose, c’est un manque de considération inacceptable.
 
Il faut ouvrir grand les yeux. Les visites que les candidats rendent aux comoriens de la Diaspora sont nourries d’hypocrisie. La diaspora hélas ne vote pas, ce qui intéresse ces gens là c’est l’influence qu’ils peuvent avoir au pays auprès de leurs proches pour orienter leurs votes. Ce ne sont pas des visites de courtoisie qui sont faites, c’est tout le contraire, le sens est caché, derrière de belles paroles c’est leurs intérêts qui les guident. Les a-t-on jamais vu manifester leur compassion lorsque des familles sont frappées par les drames nombreux que nous déplorons à Marseille ? Non, ce qui les intéresse c’est de récupérer leur influence. Les problèmes des comoriens de Marseille, de Paris ou de Dunkerque… ne les intéressent pas. C’est là une forme subtile-vicieuse- de corruption qui s’étale sans vergogne. Ces candidats veulent voir perdurer un statu quo d’oppression  pour en engranger des dividendes malsains.
 
Ce que les Comores veulent aujourd’hui c’est la bonne gouvernance et de là tout découle naturellement. Mais nous ne pouvons plus nous satisfaire d’engagements flous qui laissent de côté l’urgence. C’est pourquoi nous avons listé un certain nombre de mesures qui ne peuvent pas être différées.
 
1) Il faut réduire le coût des dépenses du Gouvernement, les salaires abusifs sont proprement scandaleux, les privilèges du Chef de l’Etat sont excessifs et de ce fait inacceptables, les fonds « secrets » ne sont pas un « du » et ne sont pas un sur-salaire. Il faut clairement réduire ces charges extravagantes.
 
2) La Constitution des Comores doit être analysée en profondeur, non pas pour être modifiée en catimini à la veille d’un scrutin mais pour que son bilan en soit tiré, pour que ses modalités d’application révèlent les faiblesses comme les atouts. L’état  des autonomies ainsi que la Présidence tournante doivent être passés au crible dans un esprit constructif.
 
 
3) Les périodes récentes ont montré, notamment avec l’affaire de la citoyenneté économique  et de la vente des passeports comme celle des contrats des concessions d’exploitation du gaz et du pétrole, l’ampleur  de la corruption qui se joue AU PLUS HAUT NIVEAU. Nous ne pouvons plus le tolérer. Les Comores ont droit à la dignité qui commence avec le respect des fonds publics. Un projet de loi devra être élaboré portant prévention et répression de la corruption aux Comores. Des mesures précises pour la combattre devront être définies afin dans tous les secteurs, publics comme privés, d’en enrayer le développement.
 
4) Des sommes colossales ont été détournées par le passé. L’absence de poursuites entretient le malaise général et nous avons droit à la clarté, c’est le prix à payer pour réconcilier le peuple et sa classe politique. Les ressources de l’Etat qui ont été volées, seront chiffrées et il faudra les récupérer, les corrompus seront poursuivis et punis.
 
5) Une liste précise des personnes soumises à une déclaration de patrimoine lors de leur entrée en fonction sera établie. Cette déclaration sera contrôlée par des magistrats indépendants. Toute fausse déclaration sera sanctionnée. Les règles relatives à la prise d’intérêt et ses dérives devront être rigoureuses.
 
6) Il ressort de ce qui précède qu’une réforme de notre système judiciaire s’impose. La justice est le socle de la démocratie et de la bonne gouvernance, le faux et son usage doivent être poursuivis, la délinquance en col blanc ne peut plus bénéficier de l’impunité. Une justice intègre doit éclore avec la tenue des Etats Généraux de ce Département qui visera à l’élaboration d’un pacte national pour le renouveau de la Justice.
 
7) Il conviendra de reconnaître le rôle joué par la Diaspora comorienne, ses attentes, ses spécificités et nous devrons viser l’amélioration constante des vies de chacun et la prise en compte de toutes les attentes. La stratégie ainsi mise à jour doit s’imposer à tous comme un chantier prioritaire. Ce ne peut plus être ignoré quand on sait que la population expatriée des Comores est aussi importante que la population intérieure.
 
8) Nous devons aussi souligner notre attachement à nos valeurs héritées de l’islam sunnite chafiite, notre tolérance religieuse et la concorde sociale qui en découle ne peuvent pas être l’objet d’un travail de sape de la part d’hommes retors qui veulent imposer le chiisme dans l’archipel. Nos valeurs ne sont pas à vendre pour que quelques uns en tirent des profits éhontés.
 
Pour conclure, il est clair que les Comores aspirent à un changement radical. La rigueur en sera la colonne vertébrale. Il faut un renversement des valeurs que donne le pouvoir. Celui ci doit s’exercer au bénéfice du peuple et non plus pour le bien de quelques uns. Notre jeunesse a droit à cet avenir qui jusque là lui était nié. Les ressources  que la bonne gouvernance va mettre à jour permettront de définir des chantiers porteurs de croissance et d’emploi afin que nos enfants trouvent au pays l’épanouissement dont ils rêvent. Nous refusons que les kwassa kwassa soient leur  avenir.  Notre cri doit devenir permanent si nous voulons être entendus. Nous ne pouvons pas le taire si nous voulons que ceux qui nous suivent récupèrent la dignité de leur vie.
 
 
Comité pour Changer les Comores (CCC)
Committee for Change in Comoros (CCC)
Secrétaire Générale : Thoueybat HILALI
comitepourchangerlescomores@gmail.com

Paris, le 20 janvier 2016

Powered by Comores infos