You are here: Home » Actualités » Comment réussir la démocratie dans les îles de la lune ?

Comment réussir la démocratie dans les îles de la lune ?

Comment réussir la démocratie dans les îles de la lune ?

On vit une période électorale très difficile, c’est inédit depuis l’acquisition de l’indépendance de l’Union des Comores. Au regard de cette situation, on comprend tout de suite avec la liste des 25 candidats qui concourent la plus haute des magistratures. Est-il normal d’avoir autant de candidatures pour un si petit pays comme le notre? Avons-nous les moyens  d’organiser  une telle échéance ?


 C’est avant tout un défi difficile à relever, tant sur le plan financière qu’au niveau des compétences. Il est difficile d’admettre  qu’à chaque élection, le pays et les candidats ne disposent d’aucune autonomie financière et font souvent recours à des fonds extérieurs pour financer les élections.


Pire encore, la misère et l’instabilité politique chronique qui règnent dans ce pays, sont le reflet de ces responsables qui, pour assouvir la politique du ventre, n’hésitent pas à corrompre, à détourner les fonds publics etc. Malheureusement, aujourd’hui nous sommes face à un problème qui n’est pas de moindre ; A savoir comment peut-on œuvrer pour une politique cohérente qui aboutirait à l’installation des bases d’une démocratie apaisée, d’un développement économique rapide?
 Et inutile de rappeler que leur politique nepas fondée sur aucune  idéologie, ni aucune morale. Malheureusement, la traitrise est devenue le seul fond de commerce de cette classe politique.


Les cas de M.HAMIDOU Bourhane, du gouverneur Anisse , du président d’IKILILOU, de Mouigni BARAKA, de Msaidié et Me Said LARIF sont très parlant. D’ailleurs ce dernier, il y a six mois, était avec SAMBI, Fahmi et le voilà aujourd’hui attiré par la très belle prairie fleurie de M.Mamadou, c’est à dire la transhumance politique. Chose curieuse sur son virage à 180°, Maître Said LARIF  est devenu en si peu de temps, le chantre du bon fonctionnement des institutions comoriennes dont il a pourfendu avec énergie et détermination depuis son engagement en politique. N’est-ce pas le même  politique comorien qui, il y a 2ans, est venu déposer une plainte au parquet de Paris pour dénoncer le disfonctionnement des institutions comoriennes dont le président IKILILOU en est toujours le même garant ?
De quelle morale s’érige-t-il, pour demander publiquement des preuves aux autres candidats qui réclament le recomptage? Serait-il le ministre de l’intérieur, le président de la cour constitutionnelle ou de la république ?


Je pense que pour favoriser l’implantation de la démocratie, de la justice et du développement, nous avons besoin d’une nouvelle génération des politiques patriotes et intègres, prêts à sacrifier ses atouts pour le bien être de tous.
BenAbdou-Mbadakome

Powered by Comores infos