You are here: Home » Actualités » Comment sortir notre pays de la situation dans laquelle elle se trouve, risquant de le pousser à la faillite ?

Comment sortir notre pays de la situation dans laquelle elle se trouve, risquant de le pousser à la faillite ?

Comment sortir notre pays de la situation dans laquelle elle se trouve, risquant de le pousser à la faillite ?Afin de pouvoir résoudre les problèmes économiques et sociaux qui affectent actuellement et cruellement notre pays, il ne faut pas seulement compter sur notre gouvernement; il appartient à chacun des nous de mettre la main à la patte. Si tout le monde s’y met on devait réussir à redresser la situation de notre pays grâce à la matière grise dont il dispose en suivant une certaine démarche et en adoptant certaines pratiques.

Voici quelques règles à suivre qui permettraient de prendre le dessus sur les difficultés auxquelles notre pays fait face.

IDENTIFIONS LES PROBLÈMES ET LEUR IMPORTANCE

Arrêtons de dire que nos problèmes vont se résoudre tous seuls si Dieu le veut. Avant d’en appeler à Dieu, il faut savoir fournir les efforts nécessaires. Autrement dit, avant de se plaindre, il faut examiner et tenter toutes les solutions possibles. Une fois les efforts accomplis, on peut alors s’en remettre à la Providence. Arrêtons de nous obstiner à minimiser les problèmes car nous ne pourrons jamais trouver la solution qui correspond à leur ampleur réelle. Mettons en place une structure de gestion de crise, acceptons le fait que notre pays va très mal et se trouve presque au bord de la faillite et cherchons ensemble les voies et moyens de pouvoir l’ en sortir.

CROYONS EN SON RÉTABLISSEMENT

Lorsqu’un pays est en difficulté, toutes les personnes qui sont impliquées dans le développement de son activité le sont aussi.

Nous devons, ainsi, convaincre tous les acteurs principaux de notre pays que la reprise est possible et qu’ils en sont les seuls garants.

ELABORONS UN PLAN DE RELANCE OU DE SAUVEGARDE.

Un plan de relance ou de sauvegarde doit se mettre en œuvre sur une durée déterminée et en suivant un calendrier bien établi. Instaurons une ambiance propice à la construction et au développement des opportunités dont nous disposons et veillons à réconforter tous nos acteurs, afin de leur donner plus de moral et de confiance.

MISONS SUR LES ATOUTS DONT NOUS DISPOSONS

Lorsque nous aurons élaboré un plan de réduction des dépenses publiques, nous devons en établir un autre qui réduira les salaires ainsi que les avantages dont bénéficient les responsables politiques, administratifs ainsi que ceux des dirigeants des Sociétés d’Etat. Disons-nous que c’est grâce à ces efforts que nous pouvons retourner la situation et relever le défi. Plus nous maîtrisons les outils à utiliser pour relancer notre développement, plus le résultat sera rapide et performant !

ELIMINONS LES FRAIS INUTILES

Notre stratégie de relance doit être accompagnée d’un ensemble de mesures relatives à la réduction du personnel pléthorique de la fonction publique et celui des Sociétés d’Etat. Nos charges seront ainsi réduites, notamment celles qui se trouvent nettement supérieures au-dessus de nos moyens, et le rapport entre nos recettes et nos dépenses sera au moins équilibré, clair et transparent. N’hésitons, donc, pas à diminuer les coûts liés aux structures et aux domaines que nous maîtrisons le moins, à procéder à des réorganisations hiérarchiques, voire des licenciements économiques lorsque cela est nécessaire.

RÉVISONS ET ADAPTONS NOTRE ORGANISATION HIÉRARCHIQUE À NOTRE STRATÉGIE DE RELANCE

Misons sur la responsabilisation de chaque membre-clé de nos élites quitte à nous séparer de ceux dont la fonction s’avère inutile à nos besoins. N’hésitons, donc, pas à revoir les valeurs et les missions de chaque fonctionnaire, et à réaffecter nos salariés à des postes adaptés à leurs compétences et à la valeur ajoutée qu’ils peuvent vous apporter.

SACHONS TIRER LES LEÇONS DE LA CRISE

Le rétablissement de la situation de notre pays dépendra, ainsi, du passage en revue et de l’amélioration de notre management et de notre gestion. Donnons un nouveau souffle à notre pays afin de couper avec notre passé et nos erreurs précédentes. Lors de la réorganisation de notre structure, posons-nous les questions quant aux choix à faire, aux erreurs à ne plus commettre.

Ainsi, lorsque notre pays se trouve en difficulté, nous devons mettre toutes les chances de notre côté afin de repartir sur de bonnes bases, notamment, en évoluant dans un secteur porteur. Nous devons, ainsi, nous armer de courage, de sang froid et d’une capacité à nous projeter dans un avenir plus radieux. Sachons, également, admettre nos erreurs et en tirer profit en évitant de les commettre de nouveau.

Comment sortir notre pays de la situation dans laquelle elle se trouve, risquant de le pousser à la faillite ?Mohamed Souffiane
Ancien Ministre des transports du tourisme et de l’artisanat Comores

Powered by Comores infos