You are here: Home » Actualités Comores » Comores / Mayotte : Pourquoi se détourner de l’Onu ?

Comores / Mayotte : Pourquoi se détourner de l’Onu ?

Comores  / Mayotte : Pourquoi se détourner de l’Onu ?
 
 
 
 
 
 
 
 
Par Ali Amir Ahmed
 
Pourquoi les résolutions des Nations unies sont-elles pertinentes et importantes pour les Comores ? Parce qu’il n’existe pas encore d’autres textes juridiquement appropriés qui traitent le litige territorial entre les Comores et la France.
Entre les deux parties, aucune négociation n’a été menée jusqu’ici dans une instance créée à cet effet pour trouver une solution à la question de Mayotte. Aucune. A l’exception des négociations qui ont abouti aux accords de Juin, dénaturés plus tard par des tripatouillages institutionnels et électoraux.
Le retrait de la question de Mayotte de l’ordre du jour de l’Assemblée générale de l’Onu n’est pas une démarche ni une initiative comorienne. Il nous a été imposé, en 1994, après la déportation du président Djohar et l’ouverture d’une période d’incertitudes. Tout comme la France nous a mis devant le fait accompli en imposant unilatéralement le visa Balladur.
Deux choix s’imposent à nous : soit nous prenons en main notre propre destinée et créons les moyens politiques pour affronter toutes les adversités, soit nous abdiquons. Il n’existe pas dans les relations internationales une instance de défense des plus faibles que l’Organisation des nations unies.
Faut-il rappeler que la France fonde et justifie ses interventions dans le monde, en usant du « droit d’ingérence humanitaire », ou en arguant de «la responsabilité de protéger », mais toujours en s’appuyant sur une résolution du Conseil de sécurité ou de l’Assemblée générale ?
Il est important en ce jour du 12 novembre, de rappeler que ce sont les Nations unies qui se sont prononcées sur l’indivisibilité des Comores, d’abord en 1974, par une résolution de l’Assemblée générale de l’Onu qui « réaffirme le droit inaliénable du peuple de l’archipel des Comores à l’autodétermination et à l’indépendance », inscrivant la consultation dans sa programmation en précisant qu’elle « sera organisée sur une base globale de l’Archipel ».
C’est le Conseil de sécurité des Nations unies, par 14 voix contre 0 (la France refuse de participer au vote), qui admet les Comores comme membre des Nations unies. La résolution adoptée par l’Assemblée générale réaffirme «la nécessité de respecter l’unité et l’intégrité territoriale de l’archipel des Comores, composé des îles d’Anjouan, de la Grande Comore, de Mayotte et de Mohéli. »
Les faits de balkanisation des Comores ne reposent que sur la seule responsabilité de la France. Tout comme le long processus qui a permis la départementalisation de l’île.
Et pourtant. L’Assemblée générale de l’Onu adopte en octobre 1976 la résolution 31/4 où il est clairement précisé que «les référendums imposés aux habitants de l’île comorienne de Mayotte constituent une violation de la souveraineté de l’État comorien et de son intégrité territoriale», que «l’occupation par la France de l’île comorienne de Mayotte constitue une atteinte flagrante à l’unité nationale de l’État comorien, membre de l’Organisation des nations unies» et qu’une «telle attitude de la France constitue une violation des principes des résolutions pertinentes de l’Organisation des nations unies.»
L’Onu n’a été créée que dans un seul but : « préserver les générations futures du fléau de la guerre », « contribuer au renforcement des droits fondamentaux de l’homme » et « créer les conditions nécessaires au maintien de la justice et du respect des obligations nées des traités et autres sources du droit international. » Elle a pour objectif principal « d’encourager le développement du droit international comme moyen de réglementer les relations internationales. » Alors pourquoi et surtout comment s’en détourner ?

 
Ahmed Ali Amir
Source (sans la photo) : Editorial du journal Al-watwan N° 3050 du lundi 14 novembre 2016

UN OEIL SUR LES COMORES

cet article Comores / Mayotte : Pourquoi se détourner de l’Onu ? est apparu en premier sur Comores Actualités.

Powered by Comores infos