You are here: Home » Actualités » COMORES : POUR SONNER L'HALLALI : PLUS DE 104 % DE SUFFRAGES EXPRIMES

COMORES : POUR SONNER L'HALLALI : PLUS DE 104 % DE SUFFRAGES EXPRIMES

COMORES : POUR SONNER L'HALLALI : PLUS DE 104 % DE SUFFRAGES EXPRIMES
L’organe électoral comorien a fait très fort. Il fait passer les Comores pour un champion dans l’expertise électorale. Attendez-vous, membres de la CENI et ses divers démembrements, à être invités partout pour la supervision des diverses élections.
Nous avons tous vu venir mais personne nous avons refusé d’ouvrir les yeux. Quand le sommet de la CENI a été atteint par des malversations financières – osons le mot que tout le monde évite – personne n’a voulu retenir que l’argent était devenu un enjeu dans le milieu et qu’il fallait vite agir. 
Quand tout le monde a vu que les mis en cause s’accrochaient à leurs postes, fermement soutenus par les plus hautes autorités de la république, il me paraît surprenant que l’on s’étonne à présent de ce qui n’est que la conséquence logique de ce que nous écrivions ci-dessus.
La solution préconisée par les uns et les autres, les candidats au premier chef, de recompter les votes ne ma paraît la première à prendre. Il est urgent de mettre à l’écart les instances défaillantes dont les dont les dirigeants devraient rendre compte devant les instances habilitées.
La crise au sein de la CENI avec l’éviction de Said Mzé Dafiné et Latuf Abdou a été un signe précurseur de la situation actuelle. L’organe électoral a ridiculisé le gouvernement, le ministère chargé des élections notamment, en lui fournissant des résultats différents de ceux donnés par l’organe électoral. Cela, au gouvernement, personne ne semble s’en offusquer outre mesure, le président de la république en particulier. Il semble oublier qu’il est le magistrat suprême et garant des institutions. Réalise-t-il seulement que le summum de la bêtise a-t-il été atteint? Où sont les défenseurs du président de la CENI qui criaient sur les toits que les journalistes exerçaient de l’acharnement sur le Dr Djaza, président de la CENI? Les commissions insulaires ne seraient-elles pas le répondant de la CENI dans les îles? Quelle est la réaction de la CENI face au glissement de la commission électorale de Ngazidja? 
Des questions auxquelles la réponse tardera à venir si jamais quelqu’un s’aventure à la donner.

Source (sans la photo) : Mohamed Hassani

Powered by Comores infos