You are here: Home » Actualités » Comores : Projet d’électrification solaire à Mwali : Le choix de Solar 23 et Netisse soulève des vagues

Comores : Projet d’électrification solaire à Mwali : Le choix de Solar 23 et Netisse soulève des vagues

Mlanao Henri Alphonse s’étonne donc qu’il soit écarté au profit de Solar 23 et Netisse qui, elle, aurait proposé la somme de 497.800 euros. «Après la décision de la commission d’évaluation des soumissions et de Mamwe d’attribuer ce marché à Solar 23 et Netisse, en avançant des arguments fallacieux selon lesquels notre société ne représentait pas des garanties financières, nos partenaires ont tenu à réagir», a-t-il dit.

Comores : Projet d’électrification solaire à Mwali : Le choix de Solar 23 et Netisse soulève des vagues
 

Le directeur général de la société Automatisme Distribution Comores (Adc), Mlanao Henri Alphonse, a convié la presse hier, dans son domicile sis à Moroni- Mavuna, pour dénoncer la procédure d’attribution du marché d’électrification en énergie solaire de l’île de Mwali à la société allemande Solar 23 et Netisse. Selon lui, l’attribution de ce marché a violé la loi en vigueur sur les passations de marchés. Et de rappeler que suite à l’appel d’offres international lancé il y a quelques mois par le projet Pepm, financé par l’Union européenne, sa société a soumissionné avec un montant de 372.781euros, soit le plus bas parmi les offres reçues.
Mlanao Henri Alphonse s’étonne donc qu’il soit écarté au profit de Solar 23 et Netisse qui, elle, aurait proposé la somme de 497.800 euros. «Après la déci- sion de la commission d’évaluation des soumissions et de Ma-mamwé d’attribuer ce marché à Solar 23 et Netisse, en avançant des arguments fallacieux selon les quels notre société ne représentait pas des garanties financières, nos partenaires ont tenu à réagir», a-t-il dit. Pour balayer cet argument, il a fait savoir que ces six dernières dernières années, sa société dont le siège social est basé en Allemagne avait réalisé des projets pour 25 millions d’euros en Afrique.
Le directeur général d’Adc voit aussi, dans l’attribution de ce marché de plusieurs centaines de millions de francs, un «fiasco» après avoir constaté que l’autorité des marchés publics, organe habilitée à surveiller un tel processus, avait été complètement ignorée. 
Par ailleurs, il dit avoir été informé par des sources internes à Ma-Mwe que l’appel d’offres a été lancé «pour masquer un marché déjà arrangé d’avance entre copains». Dans un courrier, dont nous avons pu obtenir une copie, le directeur d’Adca déplore que l’Etat comorien «déploie tant d’énergie pour mettre en place des organes de lutte contre la corruption alors que, au final, le résultat doit toujours se traduire en un fiasco».
Il menace enfin de porter l’affaire devant la justice et saisir l’Agence contre la corruption (Olaf) de l’Union européenne si l’autorité de régulation des marchés publics ne joue pas son rôle. «Comment veut-on gérer dans l’opacité l’argent du contribuable européen», s’est interrogé le patron d’Adc.
 
Ali Abdou
Source : Al-watwan N° 3127 du jeudi 2 mars 2017 

Powered by Comores infos