You are here: Home » Politique Nationale » Comores Télécom: «Abiamri est tombé d’être devenu trop puissant chez lui»

Comores Télécom: «Abiamri est tombé d’être devenu trop puissant chez lui»

Paradoxe

Il ne faut pas se méprendre sur les raisons de la chute de l’ex tout puissant directeur de Comorestelecom. Son limogeage et la campagne de presse qui a suivi ne sont pas dus à sa mauvaise gestion épinglée par la cour des comptes, dont des fuites ont été opportunément publiées dans la presse..

Il n’a pas été débarqué pour sauver Comorestélécom des méfaits du mauvais patron qu’il était.
La vérité est tout autre. Abiamri est tombé d’être devenu trop puissant chez lui.
Il représente une menace pour les partisans d’une dynastie Ikililou.

Après cinq ans passés comme vice président et cinq autres, comme président de l’Union des Comores, le couple présidentiel n’entend pas rentrer chez lui et laisser la place aux autres.
Cette fois c’est Mme Ikililou qui vise le fauteuil du gouverneur de l’île de Mohéli.
Or ce Abiamri commençait à inquiéter les partisans de la première dame

Abiamri à Nioumachoua (Mohéli) en juin 2015

Comme on sait, pour être un homme politique populaire aux Comores il faut mdru yafanye ndrongowo ho hawo. ( compter des réalisations chez soi) : cela peut signifier : construire des super villas avec l’argent public, recruter des jeunes du village surtout ceux qui n’auraient jamais pu avoir du boulot autrement car non qualifiés, distribuer de l’argent à certains notables, soutenir financièrement les familles dans les machouhouli par exemple , faire libérer les prisonniers de droit commun de la région etc….

Paradoxalement, un bon leader c’est celui qui parvient à organiser un détournement gigantesque du patrimoine national au profit de son lieu de naissance.

Abiamri a appliqué la recette. C’est ce qui explique par exemple que le bâtiment le plus cher ( 1 milliard) de Comorestelecom a été construit dans la petite île !.
Autant cette politique lui a valu de vives critiques au plan national autant elle a eu pour effet d’en faire un homme adulé chez lui.

Et c’est précisément pour arrêter son ascension qu’on lui a retiré la vache à lait. Et si malgré tout il s’entête, il devra s’attendre à une pluie de procès…
Maintenant cette nation folle devra se demander si elle va continuer encore longtemps d’affecter de croire que ses intérêts sont la somme des intérêts de ses villages ? Et qu’elle continuera encore longtemps de se méfier des hommes compétents qui ne travaillent pas forcement pour leur famille et leur localité?

Par Ali Moindjié

Titre ©habarizacomores
© « Copyright » – www.habarizacomores.com – Le journal de la diaspora comorienne en France et dans le monde :Information et actualité en temps réel

Powered by Comores infos