You are here: Home » Actualités » Comores Télécom refuse de signer l’accord d’interconnexion avec Telma

Comores Télécom refuse de signer l’accord d’interconnexion avec Telma

Le consortium Telma­Sofitel­NJJ Capital vient de verser à l’Etat comorien les 7 milliards deux mois après avoir obtenu l’attribution de la seconde licence des télécommunications aux Comores. Mais, coup de théâtre, l’opérateur historique Comores Télécom aurait refusé de signer l’accord d’interconnexion, demandant un délai de deux semaines pour évaluer le catalogue de partage des infrastructures avec son désormais premier concurrent.
Le consortium Telma­Sofitel­NJJ Capital n’est pas loin de devenir enfin le 2e opérateur des télécommunications dans le pays. Comme prévu, le consortium vient de payer sa contrepartie financière mercredi dernier et devient le 2e opérateur des télécommunications en Union des Comores. Après le versement du montant total, l’Autorité Nationale de Régulation des TIC s’apprête à préparer les décisions et les signer pour la remise officielle de la deuxième licence.
« Telma est déjà adjudicataire de la 2e licence de manière provisoire. Ce n’est qu’une question de temps pour l’avoir de manière définitif », avance Asmina Said Ahmed, la chargée de communication de l’ANRTIC.
Mais le processus est loin d’être fini. Mercredi dernier, une réunion a eu lieu à la vice­présidence en charge des finances entre Comores Télécom et Telma. L’ordre du jour portait sur l’accord d’interconnexion entre les deux sociétés et la manière dont ils devraient travailler ensemble. Mais selon nos informations, Comores Télécom refuse de signer le catalogue d’interconnexion avec la société Telma. « Si cet accord n’est pas signé dans les prochaines 24 heures, la 2e licence sera non seulement remise en cause mais aussi les accords avec la FMI », écrit Said Mchnagama, le président
de la Fédération des Consommateurs Comoriens dans sa page Facebook cet après­midi.
Interrogé sur cette question, Hamidou Mhoma, le président de l’Association des Consommateurs des TIC (ACTIC) se dit toujours confiant du suivi du processus. « On n’a pas trop d’inquiétude sur les accords d’interconnexion vu que la société Telma a déjà procédé à la transaction », montre­t­il. Actuellement, Comores Télécom aurait demandé deux semaines pour évaluer le catalogue d’interconnexion, afin semble­t­il d’éviter de signer des choses qui peuvent s’avérer préjudiciable à la société nationale dans l’avenir. On apprend aussi que ce sont des juristes sénégalais qui seront chargés d’évaluer le catalogue.
Selon le cahier de charges, Telma dispose désormais de 3 mois pour se mettre au travail et être opérationnelle.
Mohamed Youssouf

Powered by Comores infos