You are here: Home » Actualités » Conclusion du débat de 2014 ouvert sur le Mongozi Ali Soilih

Conclusion du débat de 2014 ouvert sur le Mongozi Ali Soilih

    Conclusion du débat de 2014 ouvert sur le Mongozi Ali Soilih
On reproche à cet homme du 3 aout 1975 beaucoup de choses et parmi elles l’insurrection du 3 aout 1975. Pour lever le doute sur les propos infondés, nous avons lancé un débat qui nous a permis de tirer la conclusion suivante.

–    L’insurrection du 3 aout 1975 : Contrairement à ce qui est véhiculé ici et là par les béparés, cette insurrection n’a jamais été l’œuvre du mongozi Ali SOILIH, mais celle du Front National Uni dont ses principaux animateurs ont été : le prince Saïd Mohamed DJANFAR, le prince Saïd IBRAHIM , Ali SOILIH, Saïd Bacar TOURKI , Charifou Saïd ALI, Abderemane Mohamed SIDI, Ali TOIHIR, Dini ZAÏD, Mohamed HASSANALY.
A partir de cette date,  le président était le prince, Saïd Mohamed DJANFAR et Ali SOILIH n’est devenu président de la république qu’à partir 3 janvier 1976.
 
–    Sur les évènements malheureux survenus sous le pouvoir du front national uni et populaire :
–         Il y a eu la révolte du 2 septembre à Mbéni ; c’était une révolte séparatiste dont le président TAKI était la tête de pont de ce soulèvement et s’est réfugié dans son fief, sa ville natale Mbéni, avec quelques militaires déserteurs munis d’un stock d’armes et des véhicules de l’Etat. Dans son refuge de Hamahamet TAKI avait bravé les interdits  en déclarant Bouni capitale des Comores. A cette époque, Ali SOILIH était ministre de la défense du tout nouveau gouvernement du front national uni et c’est en cette qualité qu’il s’est rendu à Mbéni pour négocier la reddition de TAKI. Mais à son arrivée, les militaires qui étaient sous les ordres du lieutenant Saïd MWIGNI ont ouvert le feu et à partir delà l’armée nationale a riposté pour rétablir dans le pays, en toute légitime défense. Il s’agit de l’unité nationale qui était menacée.
 
–         Puis, il y a eu le soulèvement d’Anjouan, pareil l’ancien président ABDALLAH s’est réfugié à Anjouan avec des armes et une radio pour plébisciter l’indépendance d’Anjouan ; Et le ministre de la défense a rétabli l’ordre en envoyant sur place l’armée , après plusieurs négociations échouées. D’ailleurs, il faisait partie de ces militaires qui se sont rendus à Anjouan pour ramener l’ancien dictateur, Ahmed Abdallah à Moroni. A L’époque les kwassa-kwassa n’existaient pas, sinon il aurait pris la fuite vers Mayotte comme Mohamed BACAR 30 ans après.
 
– Ensuite, il a poursuivi sa tournée en faveur de l’unité nationale et l’intégrité territoriale jusqu’à l’Ile de Mayotte en organisant la marche rose dont Mbadakome se fera le plaisir de vous la décrire dans ses prochaines colonnes.
 
–         Enfin la prise d’otages d’IKONI : A l’ origine, ce sont les habitants de cette ville qui ont pris les autorités locales en otage et les ont séquestrés dans le Gouni d’IKONI. La suite nous la connaissons tous, les  commandos Mwassi se sont rendus là-bas et une fois sur place, les habitants ont ouvert les hostilités en tentant de désarmer les commandos. Le commando Mwassi n’a agi que dans l’intérêt de rétablir l’ordre National en légitime défense.
 
3-    A partir de cette conclusion, nous déclarons clos le débat dans l’anonymat sur ce sujet. Celui ou celle qui souhaiterait  faire un commentaire est libre, mais en toute transparence, c’est-à-dire en déclinant son identité car nous croyons que l’on ne peut pas continuer à croire à la construction d’un pays dans l’hypocrisie totale.
 
4-    Enfin, nous lançons un appel à ORTC pour organiser un débat National avec la collaboration de Mbadakome, sur les évènements du 3 aout 1975 et sur l’idéologie de l’homme du 3 aout. Ils prendront part à ce débat, deux membres du front national uni du prince Saïd IBRAHIM, deux membres de l’udzima d’Abdallah, deux membres de l’ASSEC actuel FD de Moustoifa Saïd SHEIH, et deux membres du pouvoir populaire d’Abdoulwahab et de Youssouf SAÏD.
 
Pour notre pays, nous croyons à la vérité et une justice équitable.
 
Mbadakome

 

Powered by Comores infos