You are here: Home » Actualités » Concours d’attribution de bourses d’études du Maroc : 23 étudiants retenus sur les 54 bourses de Ngazidja

Concours d’attribution de bourses d’études du Maroc : 23 étudiants retenus sur les 54 bourses de Ngazidja

Interrogé sur les raisons de ce concours, à l’inverse des deux autres îles, le secrétaire général du commissariat à l’Education a déclaré que le gouverneur Hassani Hamadi avait imposé cet examen pour garantir l’équité et la transparence dans l’attribution des bourses, vu que le nombre disponible est inférieur aux candidats admis avec mention.

 

Pour ne pas être accusé de favoritisme, l’exécutif de Ngazidja a organisé un concours dimanche 21 août, en vue d’attribuer les 54 bourses dont il vient de bénéficier aux bacheliers les plus méritants. Selon le secrétaire général au commissariat à l’Education, Ibrahima Hamadi Sidi, sur les 151 élèves ayant décroché cette année leur baccalauréat avec mention, 52 se sont présentés au concours.

Et les résultats sont sans appel : 31 candidats seulement disposent du niveau requis pour bénéficier de ces bourses. Les 23 autres bourses attendent la décision de la commission chargée de l’examen des dossiers, composée des commissaires à l’Education, à la Fonction publique et à la Production. 

Frais de communication payés par les familles

«Pour ceux qui ne sont pas admis au concours, ils n’ont pas tout simplement le niveau. Ils ont peut-être obtenu une mention, mais ce n’est pas suffisant», précise-t-il. 

Interrogé sur les raisons de ce concours alors que tel n’est pas le cas dans les deux autres îles, le secrétaire général a déclaré que le gouverneur Hassani Hamadi a imposé cet examen pour garantir l’équité et la transparence dans l’attribution des bourses, vu que le nombre disponible est inférieur aux candidats admis avec mention.

A l’endroit des parents d’élèves, il a tenu à préciser que ces bourses ne garantiraient pas tous les frais de l’étudiant au Maroc et qu’ils devraient se préparer à apporter assistance à leurs rejetons une fois sur place. Les boursiers bénéficieront de conditions d’inscription nettement favorables pendant trois ans et auront droit à une aide financière symbolique. Pas de quoi, en tout cas, assurer les frais de séjour au royaume chérifien.

Au sujet de la somme de 10 000 fc demandée à chaque candidat au concours, le secrétaire général a fait savoir que cet argent allait payer le transfert des dossiers  ainsi que les communications entre les responsables du ministère et les responsables des différentes universités.

Pendant qu’à Ndzuani, l’exécutif de l’île prend en charge les billets d’avion de ces boursiers, Ngazidja demande aux familles de mettre la main à la poche et payer les frais de communication avec le Maroc.

 Ali Abdou

Powered by Comores infos