You are here: Home » Actualité » Conférence des «broyeurs de fonds»: l’arroseur arrosé

Conférence des «broyeurs de fonds»: l’arroseur arrosé

Conférence des «broyeurs de fonds»: l’arroseur arrosé

Dépenser de l’argent du peuple pour ne jamais en recevoir

Par ARM

       Une folie! Du 2 au 3 décembre 2019, aura lieu en France une conférence des «“broyeursˮ des fonds» prétendument pour les Comores. Sans peur du paradoxe, pour cette folie, les Comores ont déjà dépensé un milliard de francs comoriens, soit 2 millions d’euros. Cela fait penser à l’anecdote de l’ami Zarzour Dassoukine au Maroc: «J’ai vu le Mkadam, le chef de quartier, pour lui demander un certificat d’indigence, un papier attestant que je suis pauvre et que mon épouse peut accoucher sans payer les frais habituels. Or, le Mkadam me demande de lui offrir de l’argent en cadeau pour qu’il établisse un papier prouvant que je n’ai pas d’argent. Il me demande presque la somme que ma femme devait payer à la maternité!».

La dictature de Mitsoudjé adore les conférences des «“broyeursˮ des fonds». En la matière, le champion du monde poids lourds est le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Lors de sa première kleptocratie (1999-2006), il en avait organisé une à Paris et une autre sur l’île Maurice. Ahmed Sambi en sera l’auteur d’une autre, à Doha, au Qatar. Or, les Comores n’ont pas encore vu un centime de cet argent. Lors de la conférence de Paris, le Maroc avait promis 300.000 euros. Chaque matin, à 4 heures du Maroc, le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri téléphonait à un chef de service du ministère marocain des Affaires étrangères et de la Coopération pour lui réclamer «son» argent. Ce fut honteux et d’une saleté repoussante.

Or, on ne transporte pas dans des cartons l’argent promis; on demande aux Comores de proposer des projets économiques et sociaux sérieux pour les «“broyeursˮ des fonds». À ce jour, les Comores n’ont jamais pu présenter un projet sur lequel un fou serait tenté de placer 10 centimes du dollar du Zimbabwe frappés d’une inflation à 100.000%. En plus, la tenue d’une conférence des «“broyeursˮ des fonds» quelques mois seulement après la sanglante élection qui n’a pas eu lieu aux Comores est le signe du mépris de la communauté internationale envers le deuil dans lequel sont plongées les Comores depuis le jeudi 26 mai 2016. C’est une prime à la dictature, à la mauvaise gouvernance et la destruction du Droit, de la République, des institutions, des droits fondamentaux et des libertés fondamentales. C’est comme si la communauté internationale avait dit au «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri de ne pas organiser l’élection du 24 mars 2019 et de tuer des Comoriens pour le récompenser par la sérénade du 2 au 3 décembre 2019 en France, Patrie mondiale des droits de l’Homme.

Mais, les Comoriens vivant en France ont parfaitement compris le strabisme divergent, le double langage et la duplicité de la communauté internationale: c’est devant le centre où sera organisée la conférence des «“broyeursˮ des fonds» qu’ils vont protester et expliquer au monde entier qu’il donne le sein à un assassin sans la moindre légitimité populaire, un dictateur maudit entièrement noyé dans la corruption et l’incompétence.

On a une pointe de pitié pour le «saigneur saignant» Assoumani Azali Boinaheri, qui se croit obligé de compter sur la vieille haridelle Abdallah Msa et sur Houmed Msaïdié Mdahoma (Photo), l’inculte ministre des Tontines («Chikowa» ou «Mtsango»), pour lui pondre un nouveau document truffé de fautes de français, d’incohérences et de mensonges, et frappé du sceau maudit et infâme du manque de coordination comme cela fut le cas du Rapport apocalyptique présenté aux «Assises “nationalesˮ» de février 2018. Le bambochard Assoumani Azali Boinaheri est un cas perdu: il croit à ses propres mensonges.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 21 octobre 2019.

Powered by Comores infos