You are here: Home » Actualités » Conseil de l’île de Ngazidja Le Conseil de l’Ile rejette le budget pour l’exercice 2017

Conseil de l’île de Ngazidja Le Conseil de l’Ile rejette le budget pour l’exercice 2017

Le Conseil de l’île autonome de Ngazidja a rejeté le budget pour l’exercice 2017. Le conseil s’est heurté à des difficultés sur les montants alloués aux communes. Raison principale de ce rejet.
Conseil de l’île de Ngazidja Le Conseil de l’Ile rejette le budget pour l’exercice 2017

Après Anjouan, c’est Ngazidja qui a rejeté à son tour le budget pour l’exercice de l’année 2017. Plus des 2/3 des conseillers des îles ont rejeté le projet de budget déposé par l’exécutif de l’île, pour une raison bien précise. Le montant alloué aux communes dans ce budget est différent de celui de l’Union. Deux articles devraient faire l’objet d’amendements avant la fermeture de la session. « L’article 8 affecte 2 577 000 000 FC aux commues, contrairement à l’article 9 de la loi des finances de l’Union dont le montant s’élève à 8 277 000 000 FC, soit un écart de 5 710 000 000 FC. Si nous votons ce budget, nous allons condamner les communes. D’où notre décision de rejeter le texte soumis par l’exécutif de l’île », déclare le conseiller Miftahou Athoumani.
 
Pour cette année 2017, le budget s’élève à 18 047 343 000 FC dont 2 824 343 000 FC de recettes propres, y compris 1 908 590 200 FC de recettes fiscales, soit une augmentation de  308% par rapport à l’année dernière, et 915 752 500 FC de recettes non fiscales, soit une augmentation de 318% par rapport à l’exercice précédent. Quant aux recettes à partager elles sont arrêtées à 15 223 000 000 FC, soit une augmentation de 6 milliards de FC par rapport à l’année précédente.
 
Une des motivations aussi du rejet du budget 2017 reste l’absence de l’exécutif de l’île de Ngazidja qui était sanctionné par une motion de censure par les conseillers. Une situation inhabituelle et inadmissible pour la majorité des élus. « Comme vous le savez, nous déplorons l’absence de l’exécutif légal de l’île de Ngazidja depuis bientôt 4 mois. Ce qui rend aujourd’hui nul et non avenu tout acte administratif pris par des commissaires hors la loi », lance Younoussa M’madi, le président du conseil de l’île de Ngazidja, avant d’ajouter que « après maintes tentatives de médiation et de conciliation, le gouverneur de l’île campe sur ses positions au détriment de la bonne marche des institutions de l’île ». En attendant, l’île de Ngazidja fonctionne sans budget.
Mohamed Youssouf
La Gazette des Comores

Powered by Comores infos