You are here: Home » POLITIQUE » Conseil des ministres I L’Etat reprend les travaux de la société Semlex

Conseil des ministres I L’Etat reprend les travaux de la société Semlex

Politique |  25/02/2021 –

image article une

Les travaux confiés jusqu’à présent à la société belge Semlex, chargée de la délivrance des passeports biométriques aux Comores, sont dorénavant sous le monopole de l’Etat. Le porte-parole du gouvernement a annoncé que le contrat entre la société et l’Etat a pris fin. Au sujet de la seconde vague du Coronavirus, le nombre de cas diminue ces derniers temps et le vaccin contre le Coronavirus pourrait être disponible plutôt que prévu.

Le Conseil des ministres a eu lieu hier, au palais de Beit-Salam sous la présidence du chef de l’Etat, Azali Assoumani. A l’issue de la rencontre, le porte-parole du gouvernement, Houmed M’saidie, a, dans son compte-rendu à la presse, parlé du projet de grand marché économique africain consistant à développer les économies du continent.
Le ministre de l’Economie n’a pas manqué de souligner que bon nombre d’organisations africaines continuent de lutter pour l’unité et la solidarité du continent. «La zone de libre-échange dont le chef de l’Etat a été parmi ceux qui l’ont signé et adopté, doit être approuvée par les députés de notre assemblée nationale pour que le projet du grand marché africain puisse enfin voir le jour», a-t-il fait savoir. Le porte-parole du gouvernement a tenu à rappeler que les spécialistes en économie ont montré que l’idée d’une création d’un grand marché économique permettrait à notre continent de franchir un grand pas en avant mais aussi se développer économiquement. «Le projet du grand marché est prévu d’ici fin 2028», selon Houmed M’saidie.

L’autre sujet abordé est la fin du contrat qui lié l’Etat comorien à l’entreprise belge, Semlex. Suite à un accord conclu entre la société belge, chargée jusqu’ici de la délivrance de passeports biométriques aux Comores, l’Etat va dès à présent reprendre ses droits. «Nous avions un contrat avec l’entreprise Semlex qui nous a d’ailleurs apporté cette nouvelle technologie et ce contrat vient de s’achever. Dorénavant, comme annoncé dans ledit contrat, l’Etat comorien doit s’approprier des travaux réalisés jusqu’à présent par cette entreprise», a déclaré le ministre.
Ce dernier est revenu sur le nouveau Code pénal. Et, sur ce sujet, le porte-parole du gouvernement a annoncé une formation au profit de tous les juges dans le but de mieux maîtriser les fondamentaux du nouveau Code pénal et s’imprégner des nouveaux changements du nouveau texte.

L’arrivée du vaccin début mars ?

La seconde vague de Coronavirus a été passée en revue. Le porte-parole du gouvernement s’est félicité de la baisse des cas sur l’ensemble du territoire national. Avec 200 cas actifs, selon le rapport du denier bulletin du ministère de la santé, la situation semble se stabiliser. Les autorités parlent «d’une nouvelle réjouissante» suite à laquelle le ministre a tenu à remercier la population pour le respect des mesures instaurées par les autorités et espère que d’ici peu la maladie pourra être totalement endiguée. «Nous avons conscience des endroits où la maladie persiste encore, dans le centre ici à Ngazidja, Fomboni et Djwayezi à Mwali, Mutsamudu, Wani et Domoni à Ndzuani mais nous ne devons rien lâcher et surtout faire le maximum pour combattre ce virus», a-t-il dit.

Concernant l’arrivée annoncée du vaccin, le porte-parole du gouvernement a fait savoir que le chef de l’Etat a, au cours du Conseil interministériel Covid-19 du mardi 23 février, insisté que «tout doit être fait pour que les Comoriens bénéficient du vaccin le plus rapidement possible. Il existe plusieurs types de vaccins, et vous savez bien que nous sommes aussi en relation avec la Chine et nous étudions la question pour que le vaccin nous parvienne dès le début du mois de mars».
Les secteurs de l’Education et du Sport ont été évoqués au cours de la réunion ministérielle. Comme prévu, les cours vont reprendre le 1er mars à Ngazidja et à Ndzuani.
Après un arrêté signé mardi par le ministre des Sports, le championnat national de football va reprendre dans trois stades, à savoir Moroni, Hombo et Fomboni et les rencontres se dérouleront à huis clos. Chaque équipe aura droit à un effectif de 25 personnes.

Par Yahya Zakaria

Powered by WPeMatico