You are here: Home » Actualités » Contrôle physique à la caisse de retraite : Un consultant engagé pour 11 millions

Contrôle physique à la caisse de retraite : Un consultant engagé pour 11 millions

Sans appel d’offres ni appel à candidature, la caisse de retraite a engagé un consultant statisticien pour le contrôle physique des retraités pour un contrat de 11 millions. Recruté par relation de copinage, Nassur Saïd Cheick professeur en statistique à l’université des Comores, n’a ni agence ni cabinet spécialisé dans ce domaine.
 
Contrôle physique à la caisse de retraite : Un consultant engagé pour 11 millions
 
Encore une fois, la loi sur la passation de marché est bafouée. La directrice de la caisse de retraite vient de donner de gré à gré un marché de 11 millions à un ami de son mari le vice-président de l’assemblée le Dr Maoulana Charif. Sans appel d’offres ni appel à candidature, pourtant les agences spécialisées dans ce domaine n’y manquent pas, c’est juste une décision émanant de la directrice de cette société. « Effectivement, ce contrat est passé inaperçu, et sans appel mais juste par amitié. Ce qui est grave pour notre démocratie, la gouvernance par transparence et le respect de loi. Mais le chef c’est le chef, ce qu’elle dit c’est un ordre », a-t-il expliqué une source de la société.
 
Visiblement comme machine à bouffer de l’argent, la direction de la caisse de retraite a dépensé un million de nos francs pour une simple réunion de quelques heures avec les maires au restaurant Nassib. « C’est aussi vrai d’ailleurs Nassib a refusé de prendre un chèque, ils entaient obligés de payer en espèce », a-t-il confirmé notre source.
 
Minée dans une affaire de détournement organisé, notre source a révélé qu’il y a une fuite qui parle d’un détournement de l’argent des pensionnaires qui ne se présentent pas à la caisse de retraite. « Selon des informations dont je dispose, la Directrice Générale Adjointe s’est estampillée l’argent des pensionnaires pour aller faire du commerce à Dubaï. Ce qui est grave pour l’image de notre institution », a-t-il renchéri notre source, avant d’ajouter que « le pire dans tout ça, en est que la Directrice Générale ne traite jamais un dossier au bureau mais plutôt à la maison avec son mari. On ne sait pas si c’est une incompétence ou une manipulation mais en tout cas ce n’est pas un bon signe », a-t-il martelé notre source.
 
Nakidine Hassane

Powered by Comores infos