You are here: Home » Actualités » Coupure d'électricité: Principale cause, la non-livraison du carburant

Coupure d'électricité: Principale cause, la non-livraison du carburant

Depuis quelques jours, la Ma-mwé a renoué avec les délestages et coupure intempestives d’électricité. Hier mardi, c’était la plus longue dans la capitale depuis « l’émergence de la lumière ». Moroni s’est réveillé sans électricité. Le directeur général de la Ma-mwé parle d’une non livraison du carburant à la centrale thermique de Voidjou.

Moroni s’est réveillé ce matin sans électricité. Et cela sans parler des délestages de ces derniers temps. La centrale de Voidjou a été éteinte par manque de gazole. Le carburant n’a pas été livré. Certaines personnes justifiaient cette non livraison du carburant par les dettes de la Ma-mwé envers la Société Comorienne des Hydrocarbures. Des allégations que balaie d’un revers de la main le directeur général de la Ma-mwé pour qui cette non-livraison serait liée à un problème interne à la SCH.

« J’entends par ci et par là que nous avons des dettes envers la SCH et c’est la raison pour laquelle on ne nous a pas livré le carburant. Je tiens à vous dire ici, que la Mamwe ne doit rien à la SCH. Depuis 2016, on paie régulièrement nos factures, déclare Abdou Said Mdahoma. Si aujourd’hui, on ne nous a pas livré le carburant, c’est parce que la SCH avait un problème avec l’informaticien ».

Le patron de la Ma-mwé a saisi cette occasion pour éclairer l’opinion sur le fait que sa société est clean envers son fournisseur de gazole. Et ceci s’explique par une entente qui a eu lieu entre la société comorienne de l’eau et d’électricité (Ma-mwé), la SCH et le gouvernement comorien. « La Ma-mwé devait de l’argent à la SCH et le gouvernement à la Ma-mwé. Et à partir de là, il y a eu une compensation. Et toutes les dettes antérieures de la Ma-mwé envers la SCH sont épongées », explique-t-il. Après la livraison, le patron de la Ma-mwé montre aussi qu’on ne peut pas tout de suite mettre le carburant dans les moteurs. Raison pour laquelle, toute la matinée d’hier mardi, il n’y avait pas de courant.

Pour rappel, les régions de la Grande Comores, après une longue accalmie ont renoué avec les délestages depuis au moins deux semaines. La capitale fédérale connaît elle aussi des coupures régulières. La centrale électrique de Voidjou compte 3 groupes mis hors service sur 9 et la puissance revue à la baisse afin de les préserver, en attendant les opérations de maintenance prévues.

Mohamed Youssouf

Powered by Comores infos