You are here: Home » Non classé » Covid-19 I Une importante hausse des cas, «relâchement» des mesures à l’aéroport

Covid-19 I Une importante hausse des cas, «relâchement» des mesures à l’aéroport

Santé |  03/11/2020 –  

image article une

Après une baisse notable du nombre de personnes atteintes par la Covid-19, les autorités sanitaires notent une recrudescence des cas. Le dernier communiqué du ministère de la Santé en date du 31 octobre, fait état de “40 cas actifs de Covid-19 dont 30 à Ngazidja et 10 à Ndzuani”.

Le pays connait une hausse de cas de Covid-19. Jusqu’ici la tendance du nombre de cas de coronavirus était à la baisse mais depuis quelques jours, le nombre de cas ne cesse d’augmenter à Ndzuani et Ngazidja où le dernier communiqué du ministère de la Santé, paru samedi dernier, fait respectivement état de 10 et 30 personnes atteintes de la Covid-19.

Selon le docteur Ansufoudine Mohamed, membre du comité de surveillance, Ndzuani comptait 24 cas en septembre et octobre dont 18 étaient importés et 6 cas autochtones. “Parmi les cas importés il y a des membres d’équipage d’un bateau qui venaient de Dar es Salam et des gens provenant de Madagascar. Il y a eu aussi des personnes venues de Mayotte et des clandestins de Madagascar. D’une façon générale, les mois de juin, juillet et août il y a eu une grosse chute du nombre des cas. Seulement, depuis peu, il y a une remontée des cas dont la majorité est importée”, déclare le docteur Ansufoudine Mohamed.

Selon lui, à Ndzuani ils continuent à faire les tests GenXpert et s’il y a quelqu’un qui vient sans test Pcr, ils en effectuent un. “Nous avons eu à effectuer des tests sur des gens venus de Dar es Salam et Madagascar et nous effectuons le traçage des personnes contacts. Pour ceux qui viennent à l’hôpital et qui présentent des signes suspects, on effectue le test aussi”.

Pour le docteur Harmia Mmadi, chargée de la prise en charge à Ngazidja, les cas détectés au niveau insulaire proviennent en grande partie des personnes qui veulent voyager et qui effectuent les tests. “Ce sont des comoriens qui veulent voyager et des étrangers qui étaient là et qui veulent regagner leurs pays qui font le test, mais ce sont des cas asymptomatiques. Les cas importés ne sont pas nombreux”.

Le docteur Harmia Mmadi préconise qu’on renforce les mesures barrières car il y a un relâchement total selon elle. “Je rappelle qu’on ne met plus les gens qui viennent de l’extérieur en quarantaine mais on effectue le test rapide et ils rentrent chez eux, chacun doit prendre ses responsabilités et se protéger”, dit-elle.

Par ailleurs, un laxisme est constaté au niveau du contrôle à l’aéroport. Un voyageur venu de Tanzanie confie “je me suis démené pour faire le test pour venir, bien que ce soit un exercice difficile à Dar es Salam, mais ironie du sort, une fois arrivé à l’aéroport, personne ne m’a demandé ce test et je n’étais pas seul”, confie cette source hébétée.

Pour le docteur Ahamada Saïd Fazul, président du comité scientifique, il faudrait renforcer la sensibilisation car la maladie est toujours présente. “Bien que ce soient des cas asymptomatiques, mais ils sont traités, nous devons également redoubler de vigilance à l’aéroport car avec l’afflux des voyageurs, on n’est pas en sécurité”, dit-il.

Al-watwan

Powered by WPeMatico