You are here: Home » Uncategorized » Cric-crac! Hadjira Oumouri est bien partie en Inde

Cric-crac! Hadjira Oumouri est bien partie en Inde

Cric-crac! Hadjira Oumouri est bien partie en Inde

Assoumani Azali se veut plus Moronien que les Moroniens

Par ARM

      Ne rions pas. Le sujet est tout de même sérieux. Oui, ne rions pas parce que, ce vendredi 9 mars 2018, de nombreux Comoriens étaient à l’Aéroport de Hahaya uniquement pour voir si réellement la Députée Hadjira Oumouri, dont le dossier personnel est plein de saletés et immondices, aurait le culot de monter dans l’avion arrachant du sol comorien le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», pour un improbable et inutile voyage en Inde. Nous avions annoncé l’information sur votre site préféré. Eh bien, toute honte bue, et nonobstant tout ce qui se dit sur et contre elle, la Députée Hadjira Oumouri est bel et bien montée dans l’avion et est partie en Inde avec le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri. C’est très grave, la manière qu’a cette femme de se dévoyer en public.

Comme la nouvelle a été annoncée ici même, qu’il fallait faire ridiculiser ce site en démentant l’information sur ce voyage controversé, et ce, en empêchant Hadjira Oumouri de partir assister à la projection de films de Bollywood, le Grandissime Docteur Abdou Oussene, «beau gosse et élégant» Président de l’Assemblée de l’Union des Comores, était furieux. Il ne voulait pas du tout que la Députée dévoyée, achetée et corrompue fasse le voyage avec le dictateur de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé. Mais, ce dernier en personne a exigé qu’elle fasse partie de sa délégation. Mais, que va-t-elle faire en Inde, où justement, elle n’a rien à faire? La question ne se pose même pas en ces termes puisque son voyage en Inde n’a aucun dessein professionnel, mais constitue une manière de récompenser une parlementaire qui a accepté d’être corrompue et qui aime les voyages.

Comme à l’approche de la démission du Grandissime Docteur et «beau gosse élégant» Abdou Oussene au profit du voleur notoire Maoulana Charif, l’Assemblée de l’Union des Comores est très agitée, les saletés n’ont pas cessé de s’allonger sur la rue. C’est ainsi que le Député Oumouri Mmadi Hassani de Hahaya, auteur d’actes de falsification sur le dos de l’Assemblée, a présenté ses excuses au «beau gosse élégant» Abdou Oussene. Bon Prince et grand seigneur, ce dernier s’apprête à retirer la plainte déposée par l’Assemblée contre l’indélicat Député de Hahaya. Gloire à Dieu!

Pendant que l’Assemblée de l’Union des Comores est devenue un baisodrome (mais si, mais si…), le siège de la dépravation, du droit de cuissage, de la concussion et de la prévarication, le pays s’étonne en constatant que toute la sécurité et toute la Défense des Comores sont entre les mains de Moroniens. Kiki, l’ancien docker de Dunkerque, l’individu qui a réussi la prouesse mondiale d’«obtenir» le même jour son «Master2» et son «Doctorat» en «Intelligence économique», le même gus qui sévit au ministère de l’Intérieur pour le malheur et la honte du pays, est de Moroni. Enfin, partiellement… Rafik Abdallah, qui vient d’être nommé Commandant de la Gendarmerie, est également de Moroni. Qui plus est, dès son retour de l’Inde, le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri va nommer le Moronien Fakridine Mradabi chef d’État-major de l’Armée nationale de Développement (AND), en remplacement du maquignon Youssoufa Idjihadi dit «Youssoufa Mfamanga» («Youssoufa-poisson-séché», en rappel de son passé de vendeur de poisson séché).

Pauvre Youssoufa Mfamanga qui, en tenue de commando, avait obligé la Commission électorale nationale «indépendante» (CÉNI) à proclamer des résultats incomplets, falsifiés et illégaux en faveur de l’homme qui est en train de le virer. Fait qui ne manque pas son piquant, c’est le fugitif international et pédophile autoproclamé Hamada Madi Boléro, l’homme qui le manipulait en 2016, qui fait tout aujourd’hui pour que son ami Fakridine Mradabi soit Khalife à la place du Khalife. Dans la fable intitulée La lice et sa compagne, Jean de la Fontaine a écrit:

«Ce qu’on donne aux méchants, toujours on le regrette.

Pour tirer d’eux ce qu’on leur prête,

Il faut que l’on en vienne aux coups;

Il faut plaider, il faut combattre:

Laissez-leur prendre un pied chez vous,

Ils en auront bientôt pris quatre».

      On l’aura compris. Le Saigneur Assoumani Azali Boinaheri cherche à amadouer la notabilité de Moroni. Mais, le pauvre loulou se trompe lourdement. Qui compose la population de Moroni aujourd’hui? Les Moroniens de souche sont peu nombreux et sont en grande majorité en France. Moroni est, aujourd’hui, une ville cosmopolite. Elle est peuplée de Comoriens venus de toutes les régions et de toutes les îles. La notabilité n’exerce aucun contrôle politique sur la capitale. En nommant des enfants de la notabilité de Moroni (Kiki, l’ancien Docker de Dunkerque, n’en est tout de même pas un, lui qui a troqué sa propre mère contre une autre afin d’obtenir la nationalité française), cela ne change rien à la donne politique de la ville et de sa banlieue. En d’autres termes, le bambochard Assoumani Azali Boinaheri se trompe lourdement. Comme toujours.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 10 mars 2018.

Powered by Comores infos