You are here: Home » Actualités » Crise à l’Assemblée nationale : La Cour constitutionnelle valide les conseillers d’Ouvoimoja

Crise à l’Assemblée nationale : La Cour constitutionnelle valide les conseillers d’Ouvoimoja

[ledalawo tsihaba  » nivaquine, aspirine.. » il faut avaler le médicament] disait l’ancien président Sambi dans un discours.
 
Sauf que le Secrétaire général du parti Juwa Ibrahim Soulé disait dans sa dernière conférence de presse  » j’ai ici le règlement intérieur du Conseil d’Anjouan ». Mais Monsieur le SG, est-ce que vous avez lu ce règlement ? Avez-vous vu que l’article 11 de ce règlement intérieur «interdit la signature des deux mandats pour les mêmes fins» ? Alors, c’est donc la première procuration du conseiller Abdoulhakim qui a été légalement retenue. Cela dit que l’unique moyen d’invalider la première procuration était de se rendre personnellement pour voter.
Au lieu de toujours essayer de trouver « des trucs et des machins » pour tricher et avoir beaucoup d’élus comme le cas du député Soula qui nous plonge tous dans la merde, essayez plutôt de trouver des trucs sur le comment respecter nos textes avant de chercher à se faire victime en étant à l’origine de la malaise.
 
Bonne lecture
Mrimdu
Crise à l’Assemblée nationale : La Cour constitutionnelle valide les conseillers d’Ouvoimoja

Par Abdou Moustoifa, Al-Watwan du 23/05/2017
 

 » La crise parlementaire autour de la légalité des trois conseillers devant représenter le Conseil de l’île de Ndzuani à l’Assemblée nationale a été tranchée, hier, par la Cour constitutionnelle.
 
Dans un arrêt rendu hier, le juge constitutionnel a donné raison au groupe Ouvoimodja au détriment du parti Juwa dont le nombre de députés va ainsi se réduire considérablement.
 
La Cour constitutionnelle s’est appuyée sur l’article 11 du règlement intérieur du Conseil, lequel «interdit la signature des deux mandats pour les mêmes fins», mais aussi sur le culpa du conseiller en question lors de son audition.
 
Il faut noter que depuis l’ouverture de la session parlementaire en avril, les travaux de l’Assemblée sont suspendus. Le Conseil de l’île de Ndzuani avait envoyé deux listes de conseillers censés siéger au parlement.
 
Après un long bras de fer, les deux camps avaient décidé de saisir la Cour constitutionnelle. Le parti Juwa vient donc de perdre son pari. Il ne dispose pas non plus de la minorité de blocage. »
 

Powered by Comores infos