You are here: Home » Actualités » Crise politique aux Comores: appel aux familles des soldats et rejet du dialogue national par l'opposition

Crise politique aux Comores: appel aux familles des soldats et rejet du dialogue national par l'opposition

 
Dialogue inter comorien : le chef de l’opposition a rejeté la rencontre avec le gouvernement et la société civile
Crise politique aux Comores: appel aux familles des soldats et rejet du dialogue national par l'opposition

Comme cela était convenu, cet après-midi le gouvernement AZALI et la société civile se sont rencontrés à l’hôtel le Moroni en l’absence de l’opposition. En effet, à la dernière minute l’opposition s’est abstenue de ne pas prendre part à ce rendez-vous et pour cause : premièrement, elle juge que M.Mahamoud SEBE est un chef de parti et M.Mahamoud Maoulana est un membre et proche du pouvoir et par conséquent ,ces deux personnes ne représentent pas la société civile , d’autant que le piège qui était tendu par le gouvernement a fuité  c’est-à-dire qu’en invitant ces proches du pouvoir, l’idée était de capoter les pourparlers comme ça les autorités pourront dire à l’opinion international que l’union de l’opposition a refusé le dialogue, mais tant pis nous continueront avec cette imposture de société civile.
Le deuxième point, elle ne pourrait s’asseoir sur une table de négociation dès lors qu’une guerre insurrectionnelle secoue le pays depuis dimanche.
Mbadakome



 
Appel à toutes les familles des soldats envoyés au front
 Crise politique aux Comores: appel aux familles des soldats et rejet du dialogue national par l'opposition

Selon un témoignage qui recueil de l’anonymat , les jeunes soldats envoyés dans l’ile d’Anjouan pour circonscrire l’insurrection souffrent énormément suite a de mauvaises conditions , liés a leur relèvement et au ravitaillement des besoins élémentaires de base.
Epuises par la famine et le manque de sommeil, leur état psychique et physiologique commencent à s’éroder  . Ils sont partagés entre servir la répression ou la liberté .
Dans tout les cas , ces jeunes son libre de faire le choix qui est celui de la liberté et de la démocratie ou celui de l’obscurantisme .
Avant d’être militaire , sachez que vous êtes tout d’abord comoriens.
Cette situation de souffrance et d’abandons inquiète les familles de ces jeunes recrues qui, pour eux est la première fois qu’on leur demandent de torturer et tuer leur proches .  Sachez que le pouvoir passe et l’état reste . Ainsi penser a l’avenir de vos enfants .

Mbadakome
 

Powered by Comores infos