You are here: Home » Tribune libre » Dans les gênes de Chaker Alhadhur

Dans les gênes de Chaker Alhadhur

Chaker Alhadhur est né le 04 décembre 1991 à Domoni dans le sud ouest de Ngazidja (Les Comores ) fils Harimia Abdallah, une infirmière et d’Alhadhur Djoumoi un brillant commissaire de police ultra nationaliste des années 80.
Pour ceux qui connaissent les descendances de ce jeune latéral de 23 ans, ce timide garçon hors du terrain de foot est né pour être un footballeur de profession . 
Du coté maternel Chaker est le neveux de Soilihi Abdallah, le Maradonna du Mbadjini ouest qui détient encore le record du meilleur buteur de l’histoire de l’équipe communale de Domoni. Toutes les défenses des équipes communales de la sous région du sud ouest en général peuvent en témoigner sa force de frappe et de percussion ( Dembeni, Ouzioini, Kourani Sima, Niouma Milima…..). C’est ce Maradona qui initia à Chaker comment taper son pied sur un ballon. 
Du coté paternel, le Latéral du stade Malherbe de Caen est le fils d’Alhadhur Djoumoi, un grand administrateur ultra nationaliste des année 70 – 80. Ce COMMISSAIRE DE POLICE EST AUSSI LE CAPITAINE DE L’équipe communale de DOMONI que lui même a baptisé SOUS LE NOM DE (WASSI NA WASSI ).
Un milieu défensif irréprochable mais surtout intraitable en tant que gardien de but. C’est ce même Alhadhur qui payait les factures des blessés. Il était aussi le président de cette équipe. Dès leur arrivée en France? Alhadhur a intégré CHAKER dans le centre de formation des Canaries à Nantes. Chaker gagne de gallons et a vite participé à la montée et le maintien du fc Nantes en ligue 1. L’entraîneur de Caen Pierre Mankowski, cherchait selon lui un défenseur capable de jouer à droite comme à gauche et surtout qui aurait le pouvoir de se projeter vite vers l’avant sans oublier ses taches défensives. Il débarque alors à Nantes et arrache un contrat de service du jeune latérale des Cœlacanthes. Si chaker sait jouer avec les deux pieds sans le moindre problème, alors que c’est un droitier de naissance, c’est plus que peut être par ce que c’est génétique dans sa famille. 
Son oncle paternel est celui qui l’ a offert le premier ballon de foot en caoutchouc, et ce n’est pas n’importe qui. C’est le meilleur latéral gauche de la sélection comorienne et de Ngazidja de son époque des années 80 alors qu’il était droitier de naissance comme son neveux Chaker. Hassane Moumine prénommé HASSANE LEDUR est allé lui même accueillir son neveu Chaker dès la descente de l’avion dans son jardin de l’aéroport Prince Said Ibrahim pour témoigner sa fierté. Chaker aujourd’hui devient une pièce mairesse du schéma tactique d’AMIR ABDOU. Si le sélectionneur des coelacanthes ne lui confie pas le brassard c’est pour le protéger et sur tout pour ne pas lui rajouter une pression supplémentaire, alors que c’est sur ses épaules et ses pieds que reposent l’espoir de toute une nation .
C’est lui qui joue dans un grand club européen mieux classé dans le haut niveau. C’est lui qui doit aussi contenir les assauts des fils Pelé pendant que les projecteurs et les zooms de Bein sport, Ortc et RCM 13 se retourneront sur lui et ses coéquipiers de Coelacanthes.
Si Chaker Alhadhur et ses compatriotes réussissent à renverser le mont Accra (le montagne ghanéen) demain à Matsamihouli , c’est sur les micros de Luis Attaque de RMC ET BEIN SPORTS que le protégé de Turqui (Mr fédération) va expliquer la recette maison avec Caen 3eme au classement en ligue 1 et des Comores. C’est ainsi que le commissaire ultra nationaliste répétera son credo dans son fauteuil que je cite :  » UN CITOYEN DOIT VIVRE POUR SON PAYS »
Dima Abo

Powered by Comores infos