You are here: Home » Actualité » De la lâcheté de s’en prendre aux femmes innocentes

De la lâcheté de s’en prendre aux femmes innocentes

De la lâcheté de s’en prendre aux femmes innocentes

Mais, quel danger génocidaire représente Nadia Tourqui?

Par ARM

     Dans le Coran, Livre Sacré des Musulmans, Dieu nous apprend:

«Nous avons fait de vous une Communauté du juste milieu […]» (II, La Vache, 143).

     La valorisation du juste milieu correspond à un rejet total de toute forme d’extrémisme et d’excès. Mme Nadia Tourqui a fait du juste milieu son credo en politique. Elle l’a martelé dans toutes ses interventions publiques, notamment devant la presse. Pour elle, entre le pouvoir politique et l’opposition des Comores, elle a choisi La Troisième Voie, une voie médiane. Après, si au cours de la campagne ayant conduit à la non-élection endeuillée du dimanche 24 mars 2019, elle avait fait le choix d’un candidat, en tant que citoyenne majeure, libre, consciente et responsable, elle en avait parfaitement le droit. Rien ne le lui interdit…

Aujourd’hui, elle est traitée en criminelle, placée en résidence surveillée, l’un des dadas de la dictature clanique. Elle est accusée de faits d’association de malfaiteurs, d’insurrection, d’attentat, de complot contre l’autorité de l’État et complicité, et de non-dénonciation de faits de crime et délit. On dirait qu’il s’agit de Pol Pot et de ses génocidaires.

Elle n’a pas le droit de quitter la Grande-Comore, d’entrer en contact avec les personnes impliquées dans les mêmes affaires imaginaires qu’elle, encore moins de publier des messages sur les réseaux sociaux. Elle a juste le droit de boire de l’eau de puits à 3 heures du matin le samedi, si encore cette eau ne contient pas d’éléments chimiques pouvant servir à la fabrication d’une bombe thermonucléaire. Autrement dit, Mme Nadia Tourqui est devenue une morte en sursis. C’est comme si elle était déjà enterrée. Enterrée vivante…

Il y a quelques jours, la dictature de Mitsoudjé a fait circuler sur Mme Nadia Tourqui des inepties haineuses et mensongères que n’aurait pu inventer Lavrenti Beria pour faire tomber un opposant supposé de Joseph Vissarionovitch Djougachvili Staline: «Elle avait pris les devants en se faisant passer pour une généreuse. Elle a créé le mouvement de la Troisième voie avec des moutons. Elle avait investi les réunions de la société civile pendant le dialogue entre les acteurs politiques et l’Union africaine. Au fond, elle ne voulait que le chaos, l’anarchie et la guerre dans son pays. Elle reste une véritable pionne de la France.

     Son but était de mettre le pays dans une guerre infernale et partir s’installer en France. Utilisée par la France, elle fait le sale boulot avec fierté. Sans gêne ni remords. Mais ce qui est stupéfiant, elle fait signer une lettre à tous les candidats demandant UNE INTERVENTION DE L’ARMÉE FRANÇAISE AUX COMORES APRÈS LES ÉLECTIONS. C’est un des 12 candidats à l’élection présidentielle qui l’a confirmé. Il s’agit, en fait, d’un plan diabolique qui consistait à pousser les deux armées comorienne et française à se battre avec toutes les conséquences que cela suppose. Nous venons d’apprendre qu’elle a pris le vol ce mardi 9 avril pour la France. Cette femme mérite 150 ans de prison. Il faut l’arrêter au plus vite possible».

Pour être arrêtée et placée en résidence surveillée, elle est arrêtée et placée en résidence surveillée. On verra pour les «150 ans de prison». Mais, même un bébé vous dira que la France n’attaque jamais militairement les autres États à cause d’une non-élection ou d’une mascarade électorale. Le bébé vous confirmera ensuite que la France ne fait jamais intervenir son Armée à la demande de l’opposition d’une dictature africaine, mais quand des accords de Défense existent avec un pays africain, et à la demande des autorités du pays partenaire, et uniquement en cas d’agression extérieure. Qui plus est, aucun bébé n’imagine l’Armée française se battre contre l’Armée comorienne. Et, on a envie d’interroger la dictature sur le miracle extraterrestre par lequel Mme Nadia Tourqui, censée avoir pris l’avion pour Paris le 9 avril 2019, se fait tourmenter par des juges incompétents et corrompus à Moroni, à la demande de leurs maîtres.

Le sort funeste réservé à Mme Nadia Tourqui aujourd’hui est celui de tous les autres Comoriens. On ne manquera pas de souligner, enfin, que Houmed Msaïdié Mdahoma, qui a loué sa bouche à la dictature pour ses injures haineuses et ses menaces, n’aurait jamais renié les propos décousus lancés haineusement contre Mme Nadia Tourqui. Mais, qui vivre verra. Viendra prochainement le jour où chaque complice de la dictature se mettra à se défendre et à se dire blanc comme Nègre.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 18 avril 2019.

Powered by Comores infos