You are here: Home » Actualité » De «l’investiture» de la honte à «l’investiture» de la mort

De «l’investiture» de la honte à «l’investiture» de la mort

De «l’investiture» de la honte à «l’investiture» de la mort

Portant malheur, Assoumani Azali vient de tuer 6 personnes

Par ARM

     C’est Samir de Tizi-Ouzou, en Algérie, qui raconte l’affaire à son camarade de classe et ami des Comores à Rabat, au Maroc: «Un enfant naquit. Jusqu’à un certain âge, il ne parlait pas. Les années passèrent donc. Puis, un jour, il prononça deux mots: “Ma tanteˮ. Sa tata mourut le même jour. Quelques mois plus tard, il prononça de nouveau deux mots: “Mon oncleˮ. Le même jour, son tonton a été enterré. La famille fut alors saisie de panique, se demandant s’il ne fallait pas tuer le petit monstre. Puis, de nouveau deux mots sortirent de la bouche du taiseux: “Mon pèreˮ. Son père recommanda son âme à Dieu, prit des dispositions pour la mort qui devait le faucher le même jour, selon le rituel bien rodé. Eh bien, on apprit le même jour que c’est le voisin immédiat qui était mort, et celui qui était supposé être le père du taiseux se portait comme un charme». Le petit portait malheur. Le petit véhiculait la mort. Le petit était synonyme de deuil.

Aujourd’hui, il est un individu qui porte poisse exactement comme le petit taiseux. Cet individu a une identité, un visage et une adresse. Il s’agit du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare pas à manger». Son «investiture» étant placée sous le signe du deuil, elle est à l’origine d’un grave accident de circulation en Grande-Comore ayant causé la mort de 6 Comoriens, pendant que 20 autres Comoriens sont gravement blessés. De nombreux Comoriens voient une relation de cause à effet entre cette «investiture» dans la honte et cet accident mortel. Ça commence à bien y faire. En tout état de cause, les Comoriens doivent s’attendre à d’autres deuils tant que cet assassin est à Bête-Salam. Il porte malheur. Il répand la mort. Il distribue le deuil.

En 24 heures, «l’investiture» de la honte est devenue «l’investiture» de la mort.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 28 mai 2019.

Powered by Comores infos