You are here: Home » Actualités » DECLARATION CONTRE LE HOLD-UP ELECTORAL AUX COMORES

DECLARATION CONTRE LE HOLD-UP ELECTORAL AUX COMORES

 
Le 21 février dernier, les comoriens se sont rendus aux urnes pour choisir au premier tour leur futur président de la république et les gouverneurs des iles. Ces deux scrutins se sont déroulés dans un climat apaisé malgré quelques irrégularités déplorées ici et là. Malgré ce calme apparent, le 24 février à 1h 30 du matin, en publiant les résultats à une heure si tardive, la CENI et le gouvernement Ikililou ont commis un putsch électoral en éliminant de facto les candidats de l’opposition qui méritaient d’être au 2eme tour pour favoriser le candidat du pouvoir Mohamed Ali Soilihi alias Mamadou. Depuis cette date, 19 candidats sont à pied d’œuvre pour réclamer le décomptage des voix et la transparence totale au 2eme tour.


Au niveau de la diaspora, nous nous souscrivons à cette démarche pour la défense de la démocratie aux Comores.
C’est pour mettre fin aux mascarades électorales, aux violations des libertés publiques et individuelles.


Nous appelons tous les comoriens de la diaspora, hommes, femmes et enfants, suite à la manifestation du Parvis des droits de l’Homme du samedi 5 mars dernier, à se rassembler le samedi 12 mars à 14 h30 à la salle Mendès France au 59 rue SOLIDARITE 93100 MONTREUIL (Métro: Croix de Chavaux, bus 115, arrêt: Solidarité) pour réclamer le respect et la défense de la démocratie dans notre pays !


Le même jour, nous apprenons que la Cour Constitutionnelle censée faire respecter le droit et la justice rejette les recours de l’opposition tout en reconnaissant qu’il y eu plusieurs irrégularités. L’armée comorienne sous les ordres de la présidence de l’Union des Comores a fait usage d’armes à feu pour disperser une manifestation de protestations et procéder à plusieurs arrestations.
Nous sommes étonnés du silence complice de notre ancienne puissance coloniale et des médias français.
Nous sommes également étonnés par la réaction de Mme ZUMA de l’Union Africaine qui exhorte les « candidats aux élections, à continuer à faire preuve de l’esprit de responsabilité et de consensus », mais qui ne rappelle pas aux autorités comoriennes de respecter l’expression du peuple comorien lors de ces élections.
Et surtout pour crier :
STOP AU HOLD-UP ÉLECTORAL AUX COMORES !APPEL AU SECOURS A LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE !RESPECT DES REGLES DES ELECTIONS DEMOCRATIQUES !POUR UN NOUVEAU DÉCOMPTE DES VOIX POUR DES ELECTIONS HONNÊTES !LA DEMOCRATIE BANANIERE, ON N’EN VEUT PAS ! 
LE COLLECTIF POUR LA DEFENSE DE LA DEMOCRATIE

Powered by Comores infos